[Vidéo] Essai - Alfa Romeo Giulia MY20 : une italienne qui en a dans les pattes

Publié le par

Lancée en 2015, la berline du constructeur transalpin vient de se voir offrir une petite mise à jour. Cette cure de jouvence, technologique notamment, parviendra-t-elle à éclipser la très nombreuse concurrence allemande du segment D ?

Élégante dans son iconique robe grenat rutilante, la Giulia est de ces compagnes de route au volant desquelles on prend plaisir à sortir. Pour cette grande dame aux proportions harmonieuses, élancées mais avec du caractère, pas besoin de lifting ou de chirurgie esthétique. Dessinée au scalpel, elle n’a physiquement pas pris une ride. Alfa Romeo ne s’y est donc pas trompé en évitant de toucher à sa sculpturale berline, de l’extérieur en tout cas.

Toujours légère et svelte du fait de sa conception faisant la part belle à l’aluminium, la Giulia MY20 adopte des matériaux bien plus nobles dans son habitacle. Sur la luxueuse finition Ti (ex-Lusso), la planche de bord s’emmitoufle dans une sellerie de cuir beige pleine fleur, parcourue d’un ruban de bois brun et brut. C’est bien simple, vue de l’intérieur, la Giulia a l’aspect et la volupté d’un cappuccino !

Outre ce style raffiné, rehaussé par la ligne courbe et délicate du tableau de bord s’enroulant autour des ouïes et le détail chauvin du drapeau italien sur le levier de vitesses, on note au sein de la console centrale la présence d’un écran tactile doublé d’une molette de navigation (pratique). De même, le volant a été redessiné pour y intégrer plus de commandes. Car c’est sur cette dimension de la connectivité qu’Alfa Romeo a souhaité véritablement miser en 2020.

Des Adas en masse

Ainsi, la Giulia bénéficie de nouveaux Adas, tels que la reconnaissance des panneaux de signalisation – qui ont toutefois le défaut de prendre en compte TOUS les panneaux, même ceux des sorties d’autoroute que l’on n’a pas empruntées –, un système de maintien dans la voie – selon certaines conditions, entre 60 et 180 km/h par exemple – ou un détecteur d’angle mort.

Des équipements qui sont la norme chez la plupart des constructeurs mais qui n’étaient pas de série sur les versions MY19. Dorénavant incluses dans le pack de base, ces aides à la conduite se couplent à des réajustements mécaniques comme une meilleure insonorisation ou une sensation de ripage réduite grâce au recalibrage de la direction. Dommage que le chargeur à induction, lui, soit toujours en option…

Quant à ses performances sur l’asphalte, très attendues, elles ne nous ont pas déçus. La Giulia possède en effet de belles manières, notamment grâce à un bon rapport poids/puissance et à un retour à la propulsion, abandonnée il y a trente ans. Fluide mais affirmée en mode normal ou dynamique, offrant un choix de suspensions brevetées fermes ou soft, elle perd néanmoins de sa superbe en All Weather, son A signifiant plus celui d’amorphe. On salue tout de même l’apparition de petits moteurs Diesel (136 ou 160 chevaux) permettant aux gestionnaires de flotte optant pour la gamme Super (remplaçant la Business) de ne pas se voir imposer un malus trop important (400 euros maximum).

Incendiaire, la Giulia ne mettra peut-être pas le feu au marché des berlines de luxe, que monopolisent toujours les solides allemandes, mais elle ravivera bel et bien une flamme encore plus dense dans le cœur des Alfistes.

Retrouvez notre essai dans le numéro 253 (février/mars 2020) de L’Automobile & L’Entreprise .

Technique et finance

Alfa Romeo Giulia MY20 Diesel AT8 Ti

  • Prix TTC * : 50 400 € €
  • Carrosserie / Nbre de portes : Berline
  • Nombre de roues : 4
  • Classe de permis : B
  • Cylindrée : 2143 cm³ cm3
  • Puissance Maxi : 160 ch
  • Couple Maxi : 450 Nm à 1 750 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 4,8 l/100 km l/100 km
  • Émissions de CO2 : 125 g/km g/km
  • Classe : C
  • Couleur : vert clair
  • Bonus * : MALUS : 400 €
  • TVS * : 852,50 €
  • Loi de roulage * : 36 mois / 100 000 kilomètres
  • Loyer financier * : 757,97 €
  • Loyer global mensuel * : 918,61 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,24 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 1812,72 €
  • TCO Après I.S * : 1048,42 €
  • TCO période Après I.S * : 37 743,12 €

* Valeurs en vigueur au 19 février 2020

Mots clefs associés à cet article : Alfa Romeo, Berline, Diesel

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER