Alejandro Mesonero-Romanos prend le design de Renault en main

Publié le par

Ce grand nom du style automobile, passé chez Seat, intégrera l’équipe du design du groupe Renault à compter du 1er octobre 2020. Il sera rattaché à Laurens van den Acker, directeur du design industriel et membre du comité exécutif de la marque au losange.

Alejandro Mesonero-Romanos. (© DR/Linkedin)
Alejandro Mesonero-Romanos. (© DR/Linkedin)

Alors que PSA annonçait, lundi 27 juillet, la nomination de Matthias Hossan au poste de designer en chef – remplaçant ainsi le papa de la Peugeot 208, Gilles Vidal –, c’est au tour de Renault de remanier son organigramme stylistique. Ainsi, Alejandro Mesonero-Romanos, 52 ans, devient un membre éminent de l’équipe du design de l’autre constructeur tricolore. Une recrue de choix puisque ce natif de Madrid, diplômé en design industriel de la Elisava Barcelona School of Design, mais également titulaire d’une maîtrise en design automobile du London Royal College of Art, a largement démontré ses compétence au cours de sa carrière, notamment chez l’ibérique Seat.

Débutant son parcours professionnel en 1994, en œuvrant sur des projets pour le compte de Volkswagen, Audi et Lamborghini, Alejandro Mesonero-Romanos a dirigé le département design de Renault Samsung Motors en Corée-du-Sud en 2009, avant de fourbir ses armes (et ses crayons) chez Seat. Depuis 2011, il y exerçait en effet en tant que directeur du design. Parmi ses réalisations, on note la conception de modèles emblématiques, tels que l’Ateca, l’Arona ou encore le Tarraco. De même, on compte dans ses cartons à dessins les silhouettes de la cinquième génération d’Ibiza, des dernières versions de la gamme Leon, ainsi que les ultimes moutures des Cupra Formentor et el-Born. Pour sa participation au renouvellement intégral de la gamme Seat, Alejandro Mesonero-Romanos a même reçu, en 2018, le prix Eurostars dans la catégorie Design.

L’avènement d’un nouveau cycle ?

Si son retour parmi les forces artistiques et conceptrices de Renault enchante son supérieur hiérarchique, Laurens van den Acker, c’est donc parce que « son excellent travail est largement reconnu dans l’industrie automobile, et son expérience, bâtie chez plusieurs constructeurs viendra renforcer notre équipe ». Autant de qualités indéniables qui aideront à « relever les futurs défis qui attendent nos marques ». Sa nomination, unanimement saluée, pourrait toutefois ne pas être la seule de l’année. L’avenir de Gilles Vidal, en partance de chez PSA, demeure en effet encore incertain. Or ce grand nom du design auto a de grandes chances d’être courtisé par le nouveau patron du Losange, Luca di Meo, dont la prise de fonctions signe un temps de renaissance pour la marque. Et le début d’un cycle de résurgence après la crise ? L’espoir est permis…

Mots clefs associés à cet article : Seat, PSA, Groupe Renault

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter