ALD Automotive publie de robustes résultats financiers

Publié le par

En 2019, le groupe ALD Automotive a conforté sa position de deuxième loueur mondial. Sa flotte financée a notamment progressé de 7 %. Le résultat net part du groupe s’établit à 564,2 millions d’euros (+ 1,5 %).

Après un bon exercice 2019, le groupe ALD Automotive table encore sur une année de croissance en 2020. (© Salesforce)
Après un bon exercice 2019, le groupe ALD Automotive table encore sur une année de croissance en 2020. (© Salesforce)

Gilles Bellemère, directeur général d’ALD Automotive France depuis le mois de juin 2019, est revenu sur les résultats du groupe durant l’exercice 2019 en soulignant « des performances solides, en ligne avec notre guidance ». Le loueur gère désormais 1,76 million de véhicules (548 000 en France), dont plus de 150 000 électriques ou hybrides. Les véhicules électrifiés sont appelés à continuer leur progression, alors que le groupe assure avoir mené à bien la révision de ses valeurs résiduelles par rapport au déclin du diesel. « Notre flotte financée a progressé de 7 %. C’est un indicateur phare pour nous, dans la mesure où l’activité de fleet management peut être plus versatile », souligne Gilles Bellemère.

Stabilisation financière sur l’activité VO

Pour 2019, le résultat net part du groupe ressort à 564,2 millions d’euros, en hausse de 1,5 %. Un retour à la croissance qui s’explique par la phase de normalisation sur l’activité VO. Après des années folles à 1 000 euros dégagés par VO, la bulle avait éclaté. Mais en 2019 la situation s’est normalisée (254 euros par VO), en conformité avec les prévisions d’ALD, qui avait tablé sur une fourchette comprise entre 100 et 300 euros. Par ailleurs, le dividende est fixé à 0,63 euro par action, soit un ratio de payout de l’ordre de 45 %.

Croissance confirmée pour 2020

Pour 2020, les perspectives sont plutôt engageantes. « Nous misons sur une croissance organique de 5 à 7 %, sans prendre en compte d’éventuelles acquisitions. En effet, ALD a une riche culture de croissance externe et, par extension, une très bonne maîtrise des intégrations ; le cas de SternLease aux Pays-Bas, avec ses quelque 14 000 véhicules, en étant une parfaite illustration en 2019 », détaille Gilles Bellemère. Et de poursuivre : « Le ratio de distribution devrait se maintenir entre 40 et 50 %. » Sur le front du VO, la fourchette de 100 à 300 euros par véhicule est confirmée. Enfin, le groupe se réjouit d’avoir maintenu de bons indices de notation, auprès de S&P comme de Fitch Ratings.

Mots clefs associés à cet article : ALD Automotive, LLD, LMD, Véhicule électrique, Véhicule hybride, Véhicule d’occasion (VO), Véhicule hybride rechargeable, énergies alternatives

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter