La flotte de 2BR Mobilité opte pour la télématique

Publié le par

Avec 2 500 chauffeurs en France pour transporter des personnes en situation de handicap, le groupe 2BR Mobilité a dû trouver une solution pour garder le lien avec ses salariés. L’entreprise a décidé d’opter pour la télématique, un système qui lui permet d’optimiser sa flotte et de réduire ses coûts.

La télématique embarquée d’Axodel équipera la totalité des véhicules en septembre 2018.
La télématique embarquée d’Axodel équipera la totalité des véhicules en septembre 2018.

Le directeur du parc automobile du groupe 2BR Mobilité se confronte chaque jour à un défi de taille. Il doit gérer à distance 2 500 véhicules répartis sur tout le territoire, et autant de chauffeurs. Composé de deux filiales, JL International et ST2S, le groupe est spécialisé dans le transport de personnes en situation de handicap. Les 6 000 clients, pris en charge matin et soir, sont à 90 % des enfants sur le chemin de l’école.

JPEG - 103.3 ko

Depuis la création de 2BR Mobilité il y a vingt ans, le groupe n’a cessé de monter en régime. Il affiche à présent 36 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, plus de 10 % de croissance et une présence dans 66 départements. « Aujourd’hui nous sommes en phase de conquête de parts de marché » clame Jean-Charles Houyvet, directeur du parc automobile du groupe. Qui annonce : « Nous étions numéro deux l’an dernier, nous devrions passer numéro un en septembre 2018. » Mais derrière ces chiffres plus qu’encourageants se cache un quotidien compliqué pour le responsable.

Garder le contact

L’une des principales difficultés pour le directeur du parc est le temps. Les résultats des appels d’offres ne tombant pas avant les mois de juin ou juillet, le groupe a donc à peine trois mois avant la rentrée scolaire pour organiser ses tournées. L’équipe est composée de 2 500 chauffeurs à temps partiel. Chacun est responsable de son véhicule : il part en septembre avec, et le restitue à la fin de l’année scolaire.

Afin de garder un contact avec sa flotte, le directeur du parc de 2BR Mobilité a donc adopté la télématique embarquée d’Axodel depuis 2016. « Nous avons commencé par un test sur 350 véhicules. Aujourd’hui, nous en avons équipé 2 100, et nous atteindrons les 2 500 en septembre 2018 », détaille Jean-Charles Houyvet. La télématique est devenue le lien qui manquait entre les chauffeurs et l’entreprise, basée en Seine-et-Marne. En plus de cela, elle a permis au directeur du parc de réaliser des économies non négligeables.

Réduction du poste carburant, optimisation des moyens, lutte contre l’immobilisation et diminution du kilométrage moyen sont autant de bénéfices que revendique 2BR Mobilité. « Cela nous a également permis de vérifier les heures d’arrivée des chauffeurs quand certains parents se plaignaient de retards », raconte Jean-Charles Houyvet. Par ailleurs, la télématique permet de garder un œil sur le mode de conduite des chauffeurs. Grâce aux données remontées, ces derniers sont en effet notés de 1 à 10. Ceux qui passent sous la barre des 3 sont considérés comme dangereux et doivent suivre une formation.

Un parc majoritairement diesel

L’une des particularités du groupe par rapport à ses concurrents est son mode de gestion. Contrairement aux autres, qui optent majoritairement pour de la LOA, 2BR Mobilité a préféré choisir de la location longue durée sur moins d’un an. Résultat : l’âge moyen des véhicules est de sept mois, et les problèmes liés à l’entretien sont moins nombreux.

Le parc est composé à 85 % de véhicules particuliers, type Renault Clio ou Citroën C4 Cactus. Les 15 % restants étant des véhicules aménagés spécifiquement pour les fauteuils roulants, comme des Renault Kangoo ou des Citroën Berlingo. À propos du mix énergétique, pas de surprise. Le diesel domine largement avec plus 95 % des motorisations. « Nous avons des véhicules diesel, oui, mais ils sont propres, explique le directeur du parc. Les Renault Clio et les Citroën C4 Cactus tournent autour de 85 g/km de CO2 ».

Mais la part de diesel devrait bientôt chuter de cinq points pour atteindre les 90 % à la rentrée 2018. La cause ? L’arrivée dans les rangs de véhicules électriques, à savoir deux Citroën Berlingo et cinq Nissan Leaf (avec une option pour cinq Leaf supplémentaires). « La seule difficulté est liée au fait que nous ne connaissons pas toujours les futures tournées. Nous ne pouvons donc pas anticiper la présence de bornes de recharge », tempère Jean-Charles Houyvet.

Mots clefs associés à cet article : Eco-conduite, Télématique embarquée

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER