WLTP : des tests toujours trop éloignés de la réalité pour certains acteurs

Publié le par

Que ce soit l’entreprise de tests en conditions réelles Emissions Analytics ou les associations membres du Réseau Action Climat, tous remettent en cause la fiabilité des tests d’homologation officiels.

Les tests réalisés par Emissions Analytics sont effectués en conditions réelles grâce à un système embarqué.
Les tests réalisés par Emissions Analytics sont effectués en conditions réelles grâce à un système embarqué.

Alors que le nouveau cycle d’homologation WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures) est entré en vigueur le 1er septembre dernier, certains acteurs continuent de pointer du doigt le manque de fiabilité de ces tests, toujours réalisés en laboratoire. C’est le cas d’Emissions Analytics, un acteur indépendant de la mesure et de l’analyse des émissions et de la consommation de véhicules en conditions réelles.

« Les données officielles basées sur des tests en laboratoire sous-estiment généralement de l’ordre de 30 % les émissions par rapport à des tests en conditions réelles » indique Nick Molden, directeur général et fondateur d’Emissions Analytics. Même chose pour la consommation de carburant, qui présente un écart moyen de 29 % entre données officielles et résultats trouvés par la société de tests. Pour consulter toutes ces données, Emissions Analytics a lancé Equa Index, qui relève la consommation de carburant (Equa 100) et la consommation de CO2 (Equa CO2) en conditions réelles.

« Une faillite du système d’homologation européen »

Sur ce sujet, Emissions Analytics n’est pas le seul à se plaindre. C’est aussi le cas de Réseau Action Climat, qui rassemble une vingtaine d’associations telles que France Nature Environnement, WWF ou Green Peace. Toutes sont impliquées dans la lutte contre les changements climatiques et pour une transition énergétique. Dans un communiqué, elles parlent d’une même voix. « Le scandale du dieselgate a révélé la faillite du système d’homologation européen dans lequel la responsabilité des contrôles et de la surveillance des marchés incombait aux vingt-huit États membres », précisent-elles.

Rappelons que le cycle d’homologation WLTP remplace le cycle NEDC. Réalisé également en laboratoire, il prend toutefois en compte le type de conduite, la localisation (milieu urbain, extra-urbain, autoroute) ou encore des distances de tests plus importantes.

Mots clefs associés à cet article : CO2, NOx, Pollution, Normes Euro

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER