Volkswagen aux États-Unis, les délais se resserrent

Publié le par

Un juge californien a prolongé jusqu’au 21 avril le délai donné au constructeur allemand Volkswagen pour présenter une solution de remise aux normes de 600 000 véhicules équipés de moteurs Diesel à logiciel truqué pour contourner les lois antipollution américaines.

Pourquoi avoir voulu imposer le diesel à des gens qui n'en voulaient pas ?
Pourquoi avoir voulu imposer le diesel à des gens qui n'en voulaient pas ?

Le groupe allemand devait initialement présenter cette solution fin mars au cours d’une audience devant un tribunal de San Francisco, mais il n’est pas encore parvenu à un accord avec l’Agence fédérale de l’environnement (EPA) et le département de la Justice avec qui il mène des discussions depuis plusieurs mois. C’est donc le 21 avril prochain que Volkswagen devra dévoiler un plan ou alors rappeler les véhicules affectés, a ordonné le juge Charles Breyer au cours d’une très brève audience. À noter que c’est devant ce magistrat qu’ont été regroupées la plupart des actions judiciaires engagées aux États-Unis contre le groupe automobile depuis l’éclatement de l’affaire des moteurs Diesel truqués, en septembre dernier. Une décision qui donne un peu de marge de manœuvre au numéro deux mondial de l’automobile, qui encourrait une pénalité financière journalière jusqu’à ce qu’il puisse s’exécuter. Le magistrat a en outre demandé aux avocats des deux camps, dont il a loué les efforts de conciliation, de garder confidentiels les détails d’un éventuel accord.

Le couperet du 21 avril

En revanche, si Volkswagen ne présentait aucun plan le 21 avril, « le tribunal étudierait sérieusement la possibilité de tenir un procès cet été de sorte que le problème des véhicules polluants soit résolu toutes affaires cessantes », a prévenu le juge Breyer. Et Volkswagen de répondre dans la foulée : « Volkswagen est déterminé à répondre à l’enquête des régulateurs américains sur les émissions diesel aussi vite que possible et à mettre en place une solution de remise aux normes des véhicules affectés pour regagner la confiance de nos clients, de nos concessionnaires et du public. »
Les négociations entre Volkswagen et l’EPA achoppent sur la durée de la solution de remise aux normes, le montant des indemnisations et une requête du régulateur demandant que les propriétaires des véhicules affectés aient la possibilité à tout moment de revendre la voiture au constructeur, selon des sources proches du dossier. À suivre donc !

Source : La Presse.ca

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Diesel, Pollution

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER