Volkswagen accompagne la croissance du bioéthanol

Publié le par

Avec le lancement récent de sa Golf MultiFuel, Volkswagen affiche son soutien à la filière du bioéthanol.

La Golf MultiFuel disponible en deux versions Business.
La Golf MultiFuel disponible en deux versions Business.

Malgré une large présence de l’essence et du diesel, les énergies renouvelables se font doucement une place dans le parc automobile. C’est notamment le cas des bioéthanols E10 et E85, qui voient leur utilisation et leur réseau de distribution croître. Ces biocarburants représentent actuellement 7 % des énergies présentes dans les transports. Leur objectif : atteindre 10 % des carburants d’ici à 2020.

Le SP95-E10 (l’essence à 10 % d’éthanol) est de plus en plus proposé dans les stations-service. Près de 5 200 stations en sont équipées, et 94 % du parc essence en circulation est compatible avec l’E10 (voir la liste sur bioethanolcarburant.com). Le projet de loi des finances rectificative a introduit une fiscalité réduite de 2 centimes par litre pour le SP95-10 par rapport aux SP95 et SP98 depuis le 1er janvier 2016. Le E10 est vendu en moyenne 4,5 centimes de moins que le SP95 dans une même station.

Quant au SP95 – E85, il a enregistré une croissance de 6,5 % en 2015. Le réseau comptabilise 727 stations en France en janvier 2016 ; l’application Mes stations E85 permet de les localiser. Une procédure d’homologation des boîtiers FlexFuel est en cours d’instruction par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie et du Développement durable. Nicolas Rialland, responsable éthanol CGB, espère un aboutissement dans le courant de l’année. « Notre souhait est que la technologie FlexFuel soit inscrite au meilleur rang du classement et qu’elle puisse contribuer à l’atteinte de ces objectifs » résume-t-il.

Volkswagen croit à l’avenir du bioéthanol

Volkswagen s’est engagé dans les énergies alternatives. « Il ne faut pas se focaliser sur une réponse possible » commente Jacques Rivoal, président de Volkswagen Group France. L’objectif pour 2020 : atteindre les 95 g/km de CO2 fixés par le gouvernement. Pour y parvenir, Volkswagen a développé la plate-forme modulaire MQB permettant de recevoir toutes les énergies alternatives. Le groupe va également investir 100 millions d’euros en 2017. « On croit au bioéthanol car c’est un carburant qui a un impact environnemental et économique positif », affirme Jacques Rivoal.

Volkswagen a lancé en décembre dernier une Golf MultiFuel pouvant fonctionner à l’E85, mais également au SP95-E10, au SP98 et au SP95. La berline – déclinée également en SW et Sportsvan – propose un bloc 1.4 l TSI de 125 ch. Sans oublier les avantages afférents : la carte grise est gratuite (ou à moitié prix selon les régions), et la TVA est récupérable à 80 %. Deux versions business sont disponibles, la Trendline et la Confort.

Pour la finition Trendline, la berline est annoncée à 23 990 euros (3 portes) et à 24 820 euros (5 portes). Le break s’affiche à 25 400 euros et le Sportsvan, à 26 060 euros. Pour la finition Confort, comptez 25 900 euros en version berline à 3 portes et 26 730 euros pour la 5 portes. Le break, enfin, est tarifé 27 330 euros et le Sportsvan, 28 010 euros.

Qu’est-ce que le bioéthanol ?
Le bioéthanol est un biocarburant destiné aux véhicules essence. Il est produit dans des bioraffineries à partir de végétaux mélangés à l’essence, puis distribué dans les stations-service.
Le bioéthanol est issu de la fermentation des sucres contenus dans les organes de réserve de la betterave sucrière (racine), des céréales (grain) et de la canne à sucre (tige).
Source : La Collective du bioéthanol

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Développement durable, Flex-Fuel, Biocarburant

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER