Volkswagen Utilitaires, le nouvel atout Crafter

Publié le par

La marque de Volkswagen dédiée aux véhicules utilitaires légers compte sur l’arrivée du nouveau Crafter, son grand fourgon 100 % maison, pour gagner des parts de marché en France.

Volkswagen ambitionne de vendre 7 500 Crafter par an.
Volkswagen ambitionne de vendre 7 500 Crafter par an.

Fort d’une gamme entièrement renouvelée au cours des deux dernières années, Volkswagen Utilitaires s’est fixé des objectifs ambitieux sur le marché français. La marque vise la barre des 25 000 immatriculations à l’horizon 2021. « Notre part de marché s’est établie à 5,2 % en 2016, une année record au cours de laquelle nous avons décroché 20 686 commandes et comptabilisé 19 294 immatriculations. Nous n’avons pas vocation à monter à 10 %, mais notre ambition est de naviguer entre 6 et 7 % » complète Kerim Bournonville, le directeur de Volkswagen Utilitaires.

JPEG - 890.5 ko
La planche de bord du VW Crafter se rapproche de celles des VP.
Le principal vecteur de croissance sera le nouveau Crafter, dont la génération actuelle plafonne à 3 % de parts de marché. « Sur un segment qui représente environ 100 000 véhicules par an, dont 40 % sont issus de marques françaises, nous disposons d’une réelle marge de progression », analyse le dirigeant. La génération sortante du Crafter, dénuée de version traction, coupait la marque de l’essentiel du marché. « Nous produisions jusqu’à présent le Crafter en collaboration avec Mercedes-Benz, ce qui ne nous permettait pas d’introduire sur le véhicule toutes les technologies que nous souhaitions », ajoute-t-il.

Une gamme complète

Maintenant qu’il est produit en solo dans la nouvelle usine Volkswagen de Września, en Pologne, le Crafter sort le grand jeu. Il est désormais proposé en traction, en propulsion, en 4Motion ainsi qu’en double essieu. Le catalogue comprend en outre trois longueurs de carrosserie (L3 à L5) et trois hauteurs de toit (H2 à H4), ce qui permet au fourgon d’offrir un volume de chargement allant de 9 à 18,4 m3. Les dirigeants de Volkswagen France prévoient que la version la plus demandée soit la L3H3, disposant d’un volume de 11,5 m3.

JPEG - 1.1 Mo
Le volume de chargement du Crafter va de 9 à 18,4 m3.
Le Crafter bénéficie également d’un moteur 2.0 l TDI sur mesure monté transversalement sur les versions traction et 4Motion, et longitudinalement sur les versions propulsion. Plusieurs niveaux de puissance sont au menu : 102, 140 et 177 ch en traction, 122, 140 et 177 ch en propulsion, et 140 ou 177 ch en 4Motion. Ce moteur peut être associé à une boîte manuelle à six rapports ou à une nouvelle boîte automatique à huit rapports sur certaines puissances. Ajoutons que la version 100 % électrique du Crafter sera commercialisée courant 2018.

Le contenu technologique est un autre atout de ce grand fourgon. Volkswagen a intégré au catalogue de nombreuses aides à la conduite inédites sur le segment telles que l’assistant de maintien de voie actif, l’aide au stationnement, l’assistant de manœuvre avec remorque, le régulateur de vitesse adaptatif, le système de freinage d’urgence, la reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore le système de correction en cas de vent latéral. L’utilitaire n’a rien à envier dans ce domaine à un véhicule particulier, même si la plupart de ces équipements sont à piocher dans la liste des options.

Volkswagen annonce en prime que le Crafter dispose d’un boîtier compatible avec toutes les solutions télématiques usuelles du marché, ce qui facilite son intégration dans les flottes existantes. La marque a également prévu d’ajouter ultérieurement des services de gestion de flotte spécifiques qui permettront au client de planifier, diriger et contrôler les interventions.

Des équipements inédits

JPEG - 770.4 ko
Des versions carrossées sont au catalogue du nouveau Crafter.
Tout cet arsenal est séduisant sur le papier. Encore fallait-il apprécier le comportement du Crafter en conditions réelles. Les premières impressions sont à la hauteur de la promesse de Volkswagen. En résumé, le nouveau Crafter se conduit et se comporte comme une voiture particulière. La direction est souple, parfois à l’excès, le confort est soigné, particulièrement avec le siège conducteur suspendu, l’insonorisation est d’un niveau inédit pour un véhicule de ce segment, et les vibrations du moteur sont parfaitement contenues. À cela s’ajoutent une présentation travaillée de l’habitacle et de nombreux rangements. Son titre de « Van of the year 2017 » apparaît pleinement justifié.

Côté tarifs, le Crafter débute à 27 300 euros HT en version L3H3 2.0 l TDI 102 ch traction BVM6. Volkswagen estime que l’essentiel des ventes portera sur la version L3H3 35 2.0 l TDI 140 ch traction BMV6 annoncée à 35 600 euros HT en finition Business Line. Cette dernière comprend notamment le siège conducteur suspendu, la climatisation, le système Composition Media (écran tactile de 8 pouces) ou encore l’aide au stationnement avant et arrière.

La commercialisation du nouveau Crafter est donc un atout pour Volkswagen Utilitaires et pour son réseau. Le fourgon apparaît comme le modèle le plus moderne et le plus complet de sa catégorie. L’objectif de la marque est d’en écouler 7 500 exemplaires en année pleine.

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Véhicule utilitaire léger (VUL)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER