Volkswagen Sharan, le choix du classicisme

Publié le par

Après le renouvellement du Renault Espace et du Ford S-Max, c’est au tour du Volkswagen Sharan d’entamer une mue. Très ciblée, elle permet au grand Volkswagen de conserver de solides atouts.

Le Sharan brille par son habitabilité et sa modularité.
Le Sharan brille par son habitabilité et sa modularité.

C’est une loi de l’industrie automobile : lorsqu’un constructeur renouvelle un modèle, ses concurrents se doivent de répliquer dans la foulée pour ne pas être distancés. Ce n’est donc pas une surprise de voir Volkswagen réagir au lancement du nouveau Ford S-Max par une remise en forme de son Sharan, qui vient tout de même de fêter ses cinq ans. Cependant, le géant allemand s’est plus soucié de la substance que de la forme. Seule l’apparition de nouveaux feux arrière à LED et de jantes redessinées trahit la nouveauté.

Le constat est le même dans l’habitacle, où les évolutions sont très timides. Hormis la disponibilité de nouveaux inserts et selleries, on remarque le nouveau système d’info-divertissement, de série sur toutes les versions. Désormais connecté grâce à Volkswagen Car-Net, il est compatible (en option) avec CarPlay et Android Auto. D’autres équipements font leur apparition en série et en option : le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistant de surveillance d’angle mort ou encore l’aide à la sortie de stationnement.

Monospace traditionnel

JPEG - 328 ko
Un nouveau système d’info-divertissement est monté de série.
Proposé d’office en version sept places sur le marché français, le Sharan brille toujours par son habitabilité : même lorsque la troisième rangée de siège est en place, le coffre propose 300 litres, volume qui peut atteindre 2 297 litres une fois les deux rangées rabattues.

Nous avons choisi d’essayer le Sharan dans la version intermédiaire TDI 150 ch à transmission manuelle. Une motorisation connue, dont les émissions ont été réduites, ce qui permet au monospace d’échapper au malus écologique, sauf lorsqu’il est couplé à la transmission DSG. Ce modèle ne semble pas souffrir de sa masse élevée : la prise de roulis reste contenue et les accélérations, suffisantes. Il ne cherche bien sûr pas la sportivité mais bien le confort, un choix logique pour ce type de véhicule.

Finalement, le Sharan s’affirme comme le grand monospace le plus traditionnel du marché. Il brille par son habitabilité et sa modularité. Le choix de la simplicité.

Technique et finance

Volkswagen Sharan 2,0 l TDI 150 ch Confortline

  • Prix TTC * : 40 060 €
  • Cylindrée : 1 968 cm3
  • Puissance Maxi : 150 ch à 3 500 tr/min
  • Couple Maxi : 350 Nm à 1 750 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 5 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 130 g/km
  • Classe : C
  • Couleur : Vert clair
  • Bonus/Malus * : neutre
  • Carte grise (92) * : 451,15 €
  • TVS * : 755 €
  • Loi de roulage * : 38 mois / 100 000 km
  • Loyer financier * : 539,12 €
  • Loyer global mensuel * : 781,22 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,39 €
  • Coût kilométrique supplémentaire * : 0,07 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 1 892,11 €
  • VR estimée (Montant et %) * : 52,03 %
  • TCO Après I.S * : 1 004,40 €
  • TCO période Après I.S * : 38 167,20 €

* Valeurs en vigueur au 17 novembre 2015

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Monospace

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER