Voiture connectée : Renault et Nissan s’allient à Microsoft

Publié le par

Les deux groupes vont collaborer au développement d’une nouvelle génération de services connectés pour l’automobile.

Les deux entreprises ont déjà identifié les axes de développement.
Les deux entreprises ont déjà identifié les axes de développement.

Relativement discret jusqu’à présent sur les sujets liés à l’automobile, contrairement à ses grands rivaux Apple et Google, Microsoft se manifeste aujourd’hui en signant un accord mondial avec l’alliance Renault-Nissan en vue de développer de futurs services connectés, d’info-divertissement et de localisation. Le tout reposera sur la plate-forme cloud sécurisée Azure de Microsoft.

« Même si l’expérience du véhicule connecté n’en est qu’à ses débuts, nous sommes convaincus qu’elle recèle un potentiel gigantesque qui va révolutionner le métier. Renault-Nissan est un partenaire exceptionnel de par sa présence mondiale et ses différentes gammes de marques qui lui permettent d’apporter au plus grand nombre des services mobiles et digitaux totalement inédits. Cette collaboration va permettre d’établir un nouveau standard pour les véhicules connectés » affirme Jean-PhilippeCourtois, le vice-président exécutif et président de Microsoft Global Sales, Marketing & Operations.

De nombreuses pistes de travail sont d’ores et déjà rendues publiques. Les deux partenaires imaginent par exemple que les clients aient accès à des services de diagnostic avancés de leur véhicule, ce qui permettra notamment au constructeur de leur proposer des prestations individualisées. Dans le même ordre d’idée, Microsoft et l’Alliance prévoient que les propriétaires de voitures pourront contrôler leur véhicule depuis un téléphone ou un ordinateur portable et éventuellement en confier le contrôle à un autre conducteur sans avoir à lui remettre des clefs physiquement.

Bientôt une application mobile ?

Il est également question d’une application mobile qui permettra aux conducteurs de retrouver leur voiture, d’en recharger la batterie, de préchauffer ou de rafraîchir l’habitacle, ou encore de verrouiller et de déverrouiller les portières. Ceci n’est qu’un aperçu des nombreuses autres pistes avancées (tracking, transfert de données sécurisées d’un véhicule à un autre, mises à jour en temps réel des logiciels embarqués…) par les deux partenaires.

« Ce partenariat avec Microsoft nous permet d’accélérer le développement des technologies clés indispensables pour réaliser les scénarios que veulent nos clients et en bâtir de nouveaux, inédits, qu’ils n’imaginent même pas. Notre ambition est de devenir le fournisseur de la mobilité connectée pour tous, avec une seule plate-forme mondiale » explique Ogi Redzic, le vice-président de l’Alliance en charge des véhicules connectés et des services de mobilité.

Cet accord entre pleinement dans l’objectif de Renault et Nissan de commercialiser dix modèles équipés de fonctions de conduite autonome et de services permettant d’utiliser au mieux le temps libre passé à bord d’ici à 2020.

Mots clefs associés à cet article : Nissan, Renault, Véhicules connectés, Véhicules autonomes

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER