Véhicule autonome : une faille de sécurité dans le LIDAR

Publié le par

Un chercheur en sécurité a réussi à pirater un LIDAR de voiture autonome avec environ 60 dollars de matériel. À travers cette expérience, il démontre aux constructeurs l’importance de sécuriser ce genre de technologie.

La voiture autonome facilement induite en erreur…
La voiture autonome facilement induite en erreur…

Ce n’est pas la première fois qu’une voiture autonome (ou système autonome) se fait hacker. Mais alors que les « pirates » passaient par les dispositifs GPS ou autres capteurs sans fil, un chercheur en sécurité de l’entreprise Security Innovation a réussi à tromper la technologie LIDAR de ces véhicules.
La technologie LIDAR est un système de guidage par laser permettant au véhicule autonome de s’orienter sur les routes et de détecter le moindre objet « dangereux ». Outre son prix élevé, on connaît à présent son nouveau point faible.

Grâce à du matériel low cost (60 dollars environ), un kit Raspberry ou Arduino (nano-ordinateur) associé à un laser de faible puissance et à un générateur d’impulsion, Jonathan Petit a pu envoyer de fausses informations (présence de voitures, piétons, murs, etc.) au véhicule autonome. Son procédé : placé à 100 mètres de la voiture, le chercheur a commencé par enregistrer les impulsions émises par un LIDAR Ibeo Lux non codées ou chiffrées, ce qui lui a permis d’envoyer ces mêmes signaux ultérieurement. L’homme a ainsi pu créer l’illusion (pour le LIDAR) d’une fausse voiture, d’un mur ou encore d’un piéton à une distance comprise entre 20 et 350 mètres, faire des copies multiples de ces obstacles simulés, et même les faire bouger.

En utilisant ce système, il est possible de tromper une voiture sans chauffeur, lui faisant croire que quelque chose se trouve sur son chemin, et la forçant ainsi à ralentir. Il est également possible d’envoyer tant de signaux parasites que la voiture en resterait immobile, de peur de heurter ces obstacles virtuels.
Derrière ce piratage Jonathan Petit n’a pas souhaité viser directement le fournisseur mais démontrer les vulnérabilités des véhicules autonomes : « Le but de mon travail n’est pas de dire qu’IBEA a développé un produit de mauvaise qualité, confie le chercheur à IEEE Spectrum. Je ne pense pas qu’un fabricant de LIDAR ait pensé à cette possibilité. »

Mots clefs associés à cet article : Véhicules autonomes

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER