Un guide ludique sur l’état standard des véhicules restitués en LLD

Publié le par

Le SNLVLD publie un document destiné à informer et sensibiliser les bénéficiaires d’un véhicule de fonction sur les modalités pratiques déterminant l’usure normale d’un véhicule en fin de contrat.

La carrosserie est inspectée de près lors d'une restitution.
La carrosserie est inspectée de près lors d'une restitution.

La restitution est l’ultime étape d’un contrat de location en longue durée, mais elle est loin d’être la plus anodine. Qui dit restitution dit également frais de restitution. Les loueurs en longue durée sont particulièrement pointilleux et regardants sur l’état d’usure des véhicules qu’ils récupèrent et dont ils sont propriétaires. Ils facturent à leurs clients tout élément qui ne se révélerait pas conforme à ce que l’on appelle l’état standard. Ces frais de restitution s’élèveraient en moyenne à environ 600 euros par véhicule.

JPEG - 394.3 ko
Le SNLVLD a intégré dans son état standard les équipements les plus récents.
Afin de mieux informer les conducteurs sur les éléments d’usure pouvant engendrer des frais, le SNLVLD, le syndicat national des loueurs de voitures en longue durée, a réalisé un guide baptisé État standard de la restitution avec la coopération de Macadam, dont la spécialité est justement l’inspection et l’évaluation des véhicules en fin de contrat. « Il est nécessaire que le locataire soit bien informé de toutes les étapes du contrat, de la remise des clés à la restitution de la voiture. Le loueur a un rôle d’anticipation à jouer, notamment sur l’étape parfois compliquée de la restitution du véhicule. La profession a donc effectué un travail d’analyse et de classement, pour ensuite expliquer visuellement et dans le détail quels sont les dommages facturables ou non. C’est la description de l’état standard dans lequel doit être rendu un véhicule en fin de contrat » développe Stéphane Copie, le président de la commission Opérations du SNLVLD.

Un dépoussiérage bienvenu

Ce guide distribué par les loueurs en longue durée à leurs clients et téléchargeable sur le site du syndicat se veut très ludique. Il y est notamment rappelé que les loueurs en longue durée inspectent ou font inspecter 300 000 véhicules par an en France et que 11 dommages sont constatés en moyenne sur les véhicules utilitaires légers et 9 sur les voitures particulières et les véhicules de société. On apprend en outre qu’un seul dommage non acceptable est comptabilisé dans 95 % des cas.

Le guide présente ensuite les dégradations pouvant être facturées aux clients, que ce soit au niveau de la carrosserie, de l’habitacle, des équipements, des roues et des pneumatiques. Le SNLVLD a dépoussiéré ce fameux état standard en mentionnant des équipements tels que les radars de recul ou les écrans digitaux, qui font bien entendu l’objet d’une inspection. Le guide répertorie enfin tous les éléments (clés, télécommandes, documents, codes…) à fournir lors de la restitution.

Mots clefs associés à cet article : SNLVLD, LLD, Fins de contrats

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER