Toyota, nouveau Hilux

Publié le par

Avec plus de 18 millions d’exemplaires livrés dans le monde depuis près de cinquante ans, le Toyota Hilux est également le pick-up le plus vendu en Europe. En voici la dernière mouture…

Taillé pour le travail et/ou le loisir !
Taillé pour le travail et/ou le loisir !

Disponible en carrosseries châssis-cabine, simple cabine, Xtra cabine (cabine approfondie à quatre places) et double cabine à cinq places, le Hilux de huitième génération fait honneur à sa réputation de robustesse. Pour les professionnels, il gagne encore en endurance avec un nouveau châssis-échelle plus résistant, une structure de benne renforcée, de meilleures aptitudes au tout-terrain et une capacité de traction supérieure. Parallèlement, l’usage loisir des pick-up tendant à se développer depuis plusieurs années, il y répond par un nouveau design, un niveau de confort et de sécurité en hausse ainsi que des équipements ultramodernes. Le nouveau Hilux propose ainsi des évolutions notables dans six grands domaines : le style, le confort, la sécurité, les qualités de fabrication, longévité et fiabilité ; les caractéristiques utilitaires et un coût d’usage encore inférieur.

JPEG - 311.4 ko
Rien de tel qu’un bon vieux croisement de ponts !

Polyvalence et robustesse

Tout à la fois dynamique, confortable et robuste pour ne pas se départir de ses capacités professionnelles, le nouvel Hilux est naturellement disponible avec de nouvelles jantes alliage de 17 ou 18 pouces. Les portes de la version Xtra cabine sont à ouverture antagoniste pour faciliter l’accès, tandis que la version double cabine arbore une ceinture de caisse chromée qui rejoint visuellement la cabine et la benne. Cette dernière est dorénavant plus grande, plus robuste et plus pratique. La largeur de chargement maximale passe de 1 544 à 1 645 millimètres. Les charnières de la ridelle ont été renforcées et, en position ouverte, celle-ci est maintenant soutenue par des pattes de fixation en acier déclarées ultrarésistantes. Qui plus est, la benne fait mieux face à la déformation et risque moins de s’abîmer lors du chargement/déchargement. Les nervures du plancher ont été redessinées, des traverses ajoutées au plateau et le panneau de cloison entre la benne et la cabine, renforcé. Enfin, la forme des nervures de renfort des passages de roue et celle de la trappe d’entretien ménagée dans la ridelle ont été revues. À noter que différents accessoires sont proposés pour la benne, dont une capote rigide et un couvre-benne coulissant en aluminium avec serrure, ou des couvre-bennes rigides avec ou sans arceaux. Côté carrosserie toujours, en plus des cinq couleurs de base, trois teintes font leur apparition : Sepia, Rouge Volcano et Bleu Hydro.

JPEG - 152.5 ko
Un intérieur revu pour partie.

L’habitacle a lui aussi été complètement revu avec une nouvelle planche de bord, une tablette centrale de 7 pouces, de nouveaux sièges, un volant redessiné et de nouveaux afficheurs. Le levier de vitesses a été raccourci, et le choix du mode de conduite, dont le mode 4 x 4, s’effectue encore plus simplement par des boutons adjacents à la boîte de vitesses. Sur les modèles Xtra cabine et double cabine, l’armature et les coussins des sièges arrière ont été optimisés. Les dossiers des sièges avant sont moins épais, ce qui donne plus d’aisance aux jambes des passagers arrière et augmente de 10 millimètres leur dégagement aux genoux. À partir de la finition Légende, la banquette arrière rabattable à 60/40 augmente la modularité de la version double cabine. De couleur noire, la sellerie se décline en trois finitions : en version châssis-cabine et finition LeCap, un tissu déclaré très résistant à l’usure pour la clientèle des professionnels ; en milieu de gamme Légende, un tissu à texture douce mais solide pour un usage mixte ; et en haut de gamme Lounge, une sellerie tout cuir pour l’usage loisirs.
JPEG - 161.6 ko
Nouveau volant

Confort de conduite, nouveau moteur et nouvelle boîte

Le nouveau Hilux adopte un ensemble de mesures d’absorption/isolation phonique tant du côtés de la caisse, de l’intérieur, des ailes que du compartiment moteur. L’entraînement des accessoires n’est plus à engrenages mais à chaîne, ce qui diminue encore les bruits mécaniques engendrés par les fluctuations de régime au ralenti.
Malgré une centaine de centimètres cubes de moins que son prédécesseur, le nouveau bloc 2.4 l D-4D Global Diesel (GD) de Toyota le surclasse par un couple en nette hausse à bas et moyens régimes, doublé d’une meilleure sobriété. Ce quatre-cylindres de 2 393 cm3 à 16 soupapes et 2 arbres à cames en tête dispose en outre d’un turbocompresseur à géométrie variable et refroidisseur d’air. Il développe une puissance maximale de 150 ch/110 kW à 3 400 tr/min et un couple maximal de 400 Nm entre 1 600 et 2 000 tr/min.

JPEG - 135.2 ko
Une banquette arrière fractionnaire en finition haut de gamme

Les versions à deux roues motrices (uniquement en carrosserie châssis-cabine) reçoivent une boîte manuelle à six vitesses retouchée, tandis que les modèles 4 x 4 proposent au choix cette boîte mécanique ou une nouvelle boîte automatique Super ECT (super intelligent electronically controlled transmission) à six rapports (boîte auto disponible en version double cabine).
Plus économe d’environ 9 % que le moteur précédent de plus forte cylindrée, le 2.4 l D-4D affiche d’excellents chiffres pour la catégorie : à partir de 7 l/100 km et 185 g/km de CO2 en version 4 x 4. Grâce à cette consommation ainsi qu’aux temps d’entretien réduits, le Hilux équipé de cette nouvelle motorisation revendique un coût total d’utilisation parmi les plus bas du segment.
Sur la boîte mécanique, l’optimisation de la démultiplication raccourcit de 10 % le premier rapport et allonge de 23 % le sixième comparativement à la boîte cinq vitesses du modèle sortant. Bilan : un gain de couple à faible vitesse et une moindre consommation à vitesse élevée.
La boîte automatique intelligente à six vitesses pilotée par électronique Super ECT profite de nouveaux systèmes de gestion qui améliorent à la fois la consommation et les performances routières.
Seul dommage, le système Stop & Start n’est pas disponible sur le marché français de même que des motorisations essence, voire à terme hybrides.

JPEG - 243.1 ko
Le 2.4 l, revu et corrigé, couplé à de nouvelles boîtes.

4 x 2, 4 x 4 long et court

Le nouveau Hilux est équipé pour le tout-terrain avec une transmission intégrale enclenchable équipée d’une boîte de transfert à gammes longue et courte ainsi qu’à deux différentiels, dont un autobloquant sur l’essieu l’arrière. Ce dernier différentiel arrière à glissement limité est conçu pour encaisser l’augmentation du couple moteur. Lorsque l’on choisit le mode 4 x 2 à l’aide du nouveau bouton de sélection de motricité au tableau de bord, le système du Hilux débraye automatiquement le différentiel avant afin d’améliorer l’agrément de conduite et la sobriété du moteur sur route.
Par souci de commodité, il est possible de passer en roulant de quatre à deux roues motrices sans limitation de vitesse, et de deux à quatre jusqu’à 50 km/h. Le différentiel avant est désormais muni d’un capteur de température d’huile destiné à limiter le risque de surchauffe en mode 4 x 4. Si la hausse devient anormale, le système alerte le conducteur afin qu’il repasse en mode 4 x 2. Si ce dernier n’est pas enclenché dans les 30 secondes, la vitesse est automatiquement ramenée en dessous de 120 km/h.
Un contrôle actif de motricité A-TRC (active traction control) gère à la fois la pression du circuit hydraulique de freinage et le moteur pour répartir le couple au mieux entre les quatre roues et obtenir une motricité supérieure à celle d’un différentiel à glissement limité. Lorsqu’il détecte une perte de motricité d’une ou plusieurs roues motrices, le système les freine automatiquement et, simultanément, réaffecte le couple moteur à celles qui possèdent le plus d’adhérence. Ce dispositif améliore grandement les capacités du Hilux en tout-terrain, sur sol glissant ou rocailleux.
En marche avant comme en marche arrière, l’assistance à la descente DAC aide le conducteur à réguler la vitesse sur les pentes raides, glissantes ou cahoteuses. Si le frein moteur s’avère insuffisant, elle régule automatiquement la pression hydraulique des freins afin de maintenir une allure lente et constante, sans que le conducteur ait à toucher la pédale de frein ou d’accélérateur. Opérationnelle jusqu’à 25 km/h, la DAC cale la vitesse entre 5 et 7 km/h en marche avant et entre 3 et 5 km/h en marche arrière. Elle stabilise ainsi la descente sur pentes raides et évite le blocage des roues, le conducteur pouvant se concentrer sur la seule direction. Quant à l’assistance au démarrage en côte HAC, elle empêche le véhicule de reculer à l’instant où le conducteur relâche la pédale de frein, en freinant les quatre roues durant deux secondes au maximum. Tout cela procure au nouvel Hilux des capacités de traction de l’ordre de 3,5 t (remorque freinée).

Les tarifs du nouvel Hilux s’échelonnent de 19 300 euros HT à 42 000 euros TTC. Apte à satisfaire les attentes d’utilisateurs plus nombreux et variés, le nouveau Toyota Hilux cible un volume annuel de ventes de 40 000 unités en Europe.

Mots clefs associés à cet article : Toyota, Pick-up, Marché Flottes

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER