Toyota Auris : à fond sur le Business

Publié le par

La Toyota Auris refait ses gammes. Cette génération 2015 gagne (un peu) en caractère et beaucoup en agrément de conduite grâce à ses moteurs Diesel bien retravaillés et à des trains roulants améliorés.

L'Auris pointe désormais à 92 g/km en diesel et à 79 g/km en hybride.
L'Auris pointe désormais à 92 g/km en diesel et à 79 g/km en hybride.

La Toyota Auris se taille un beau succès sur le marché français. Elle devrait encore progresser — et pas seulement pour ce qui est des ventes aux particuliers — grâce à une ligne revue et (joliment) corrigée d’une part, des améliorations sensibles en confort et en comportement routier d’autre part.

Extérieurement, l’Auris 2015 voit son avant transformé et plus effilé. Le nouveau dessin de la calandre et les nouveaux blocs optiques à LED lui donnent un « regard » plus affirmé. De profil, elle gagne en dynamisme et en personnalité tandis que sa face arrière soulignée par un bouclier plus musclé et intégrant des rampes de LED acquiert une certaine élégance.

L’homogénéité de l’ensemble se conjugue avec un habitacle harmonieux. Les matériaux sont agréables à l’œil et au toucher, les cadrans sont plus lisibles, l’écran tactile de 7 pouces placé un peu bas n’en reste pas moins lisible et, pour ce qui est des informations de navigation, leur reprise entre les compteurs facilite la conduite.

Un comportement dynamique bien amélioré

JPEG - 47.3 ko
L’habitacle est bien pensé, exception faite de l’écran tactile placé un peu trop bas.
Ce qui est appréciable dès la prise en main sur route, c’est l’amélioration nette des suspensions arrière (surtout sur les versions essence 1.2 l turbo et hybride, qui bénéficient d’une double triangulation). Du coup, le comportement routier de la nouvelle Auris est plus sain et, comme les bruits moteur et les vibrations sont très bien filtrés, la voiture se révèle très confortable, voire reposante.

Du côté des moteurs, pas de changement marquant sur l’hybride qui affiche des consommations (3,5 l/100 km) et des émissions de CO2 (79 g/km) intéressantes. La nouveauté vient surtout de la motorisation essence 4 cylindres 1.2 l turbo 16 soupapes. L’injection directe combinée à la nouvelle distribution VVT-iW (Variable Valve Timing – intelligent Wide) assure à ce moteur 116 ch doté d’un remarquable Stop & Start une souplesse exemplaire (avec un couple maxi de 185 Nm dès 1 500 tr/min) et des consommations qui savent rester mesurées (4,8 l/100 km, soit 112 g/km de CO2).

BMW fournit un diesel 1.6 l de 112 ch que l’on s’empressera d’oublier en entreprise pour lui préférer le 1.4 l D-4D de 90 ch. À la norme Euro 6, cette mécanique d’un bon dynamisme est particulièrement sobre (3,4 l/100 km) et propre (89 g/km de CO2). Des chiffres qui, hélas, ne sont valables que pour les modèles de base et qui augmentent au fil des niveaux de finition et de l’équipement.

Les clients professionnels « chouchoutés »

Car c’est aussi l’un des points forts de la politique de Toyota France : proposer trois finitions Business, Tendance, Dynamic, Design (pour l’hybride uniquement) sur la berline 5 portes et le mini-break Touring Sports, et trois encore sur l’Auris Affaires (5 portes, 2 places), disponible avec le moteur 1.4 l D-4D 90 ch seulement, Active Clim, Affaires et Affaires Pack Confort. Tous ces modèles sont dotés du nouveau dispositif de sécurité Toyota Safety Sense, un ensemble de systèmes embarqués (système de prévention des collisions, alerte de franchissement de ligne, lecture des panneaux de signalisation…) qui permet d’éviter ou du moins d’atténuer les collisions.

Toyota France soigne visiblement sa clientèle professionnelle. On comprend en se penchant sur le catalogue qu’elle est « chouchoutée » : l’avantage client sur les finitions Business est important. L’Auris présente par conséquent un rapport prix/équipement très favorable et, comme sa revente ne pose pas de problème et qu’elle profite de valeurs résiduelles acceptables, elle peut être proposée en LLD par la captive de Toyota ou par les loueurs longue durée multimarques avec des loyers moyens bien placés sur un marché extrêmement concurrentiel. Une alternative aux classiques du segment C à ne pas négliger.

Technique et finance

Toyota Auris 1,4 l 90 D-4D Dynamic Business

  • Prix TTC * : 24 950 €
  • Cylindrée : 1 364 cm3
  • Puissance Maxi : 90 ch à 3 800 tr/min
  • Couple Maxi : 205 Nm de 1 400 à 2 800 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 3,9 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 92 g/km
  • Bonus/Malus * : neutre
  • Carte grise (92) * : 284,70 €
  • TVS * : 224 €
  • Loi de roulage * : 38 mois / 100 000 km
  • Loyer financier * : 360,14 €
  • Loyer global mensuel * : 524,87 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,25 €
  • Coût kilométrique supplémentaire * : 0,05 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 1 164,07 €
  • VR estimée (Montant et %) * : 46,13 %
  • TCO Après I.S * : 594,72 €
  • TCO période Après I.S * : 22 599,36 €

* Valeurs en vigueur au 30 septembre 2015

Mots clefs associés à cet article : Toyota, Berline, Véhicule hybride

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER