Toucango détecte les premiers signes de fatigue et d’inattention au volant

Publié le par

Le boîtier embarqué Toucango Pro traque en temps réel les premiers signes de fatigue et d’inattention des professionnels au volant.

Le boîtier traque les signes de fatigue et envoie des alertes au conducteur.
Le boîtier traque les signes de fatigue et envoie des alertes au conducteur.

La société Innov+ a développé un système permettant de détecter les premiers signes de fatigue et d’inattention des professionnels au volant. Celui-ci est composé d’un boîtier intégré au véhicule (Toucango Pro) et d’un logiciel (Toucango Fleet) pour la gestion des flottes. Ce logiciel de gestion de flotte permettra de réaliser une analyse précise et d’évaluer le taux de vigilance – de façon anonyme – à partir des données remontées en 3G par les boîtiers en fin de trajet. Elle permet aux gestionnaires de flotte de comprendre les risques d’endormissement chez leurs collaborateurs en géolocalisant les zones à risque et de réaliser ainsi des actions de prévention au sein de leur entreprise.

La société propose également au conducteur d’accéder, avec login et mot de passe, à ces données pour comprendre son état de fatigue sur une trajet, une journée voire un mois. « Le but de ce système n’est pas de filmer les accidents » explique Stéphane Arnoux, co-fondateur de la start-up Innov+ à l’origine du produit. « Mais en enregistrant la vigilance par exemple, on peut prouver qu’il y a eu un micro-sommeil, un manque d’attention au volant… ou pas » résume-t-il.

Une détection de mouvement

Pour réaliser le boîtier, Innov+ a fait le choix de la mono-caméra à laquelle ont été ajoutées des LED de type infrarouge pour redonner du contraste autour de l’optique. Du côté de la caméra, la société a choisi un capteur permettant d’accélérer à 100 images par seconde. « Le couple capteur-microprocesseur 4-cœurs fait vraiment l’innovation hardware de notre système », s’exclame Stéphane Arnoux.

PNG - 140.6 ko
Le conducteur peut avoir accès à ses « états de fatigue » après un trajet.
Cette caméra, fixée sur le boîtier, permet de suivre le visage du conducteur et de détecter ses mouvements grâce à 57 points de fixation. « On détermine l’emplacement du visage et des points importants de celui-ci (les yeux, la bouche, le nez). Avec ça, on arrive alors à savoir à quel moment le conducteur manque de vigilance. Nous allons donc détecter les premiers signes de fatigue comme un changement de rythme oculaire, des bâillements prononcés, voir si le conducteur bouge sur son siège, se frotte la tête, etc. » Toute l’électronique est également présente dans le boîtier : GPS, accéléromètre, GSM, horloge. « En plus, nous savons où se trouve le véhicule, à combien de kilomètres, s’il est sur régulateur, depuis combien de temps le trajet s’effectue, précise Stéphane Arnoux. Du coup, on peut proposer une alerte – grâce à l’optique et à l’environnement de capteurs – en suggérant une pause. »

Un traqueur de distraction au volant

Outre la fatigue, le boîtier permet de traquer l’inattention au volant et la distraction, de vérifier si le regard est bien dirigé sur la route. « Quand on est en zone urbaine, on a une stratégie souple du regard. On laisse un conducteur tourner à un rond-point et regarder au feu rouge, ajoute Stéphane Arnoux. En revanche, lorsque le conducteur a actionné le régulateur de vitesse, quand il prend des rythmes monotones ou de ligne droite, nous vérifions bien toutes les secondes que son regard est sur la route. On distingue aussi facilement l’usage du smartphone par des rebonds de tête et des distractions bien marquées ou encore par des formes de mains autour du visage. »

Vingt-cinq véhicules clients sont en test chez Transdev (avec Euroline), Setup (véhicules utilitaires avec transport urgent) et EDF/ERDF. Trois marchés sont visés : le transport de voyageurs, le transport de marchandise et les grands comptes, avec des cibles indirectes comme les assureurs, les intégrateurs ou encore les constructeurs. La commercialisation de ces boîtiers devrait se réaliser début juin 2016. Le design définitif de l’appareil n’a pas encore été dévoilé.

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER