Top départ du projet européen de recharge rapide Fast-E

Publié le par

Financé par l’Union européenne et neuf entreprises, dont Renault, le projet prévoit l’installation de 278 bornes de recharge rapide en Allemagne et en Belgique.

Renault participe au projet avec VW, BMW et Nissan.
Renault participe au projet avec VW, BMW et Nissan.

Une borne de recharge rapide implantée tous les 80 kilomètres sur les principaux axes autoroutiers allemands et belges, voici l’ambition du projet Fast-E. La mise en place de cet immense corridor nécessitera l’installation de 241 points de charge en Allemagne et de 37 en Belgique.

Ces infrastructures devraient être opérationnelles d’ici à la fin de l’année 2016. Il est précisé que les bornes de recharge rapide disposeront des systèmes CCS (recharge combinée) et CHAdeMO pouvant délivrer jusqu’à 50 kW, ainsi que d’une prise type 2 d’une puissance de 43 kW. Une Renault Zoe pourra par exemple récupérer 80 % d’autonomie en 30 minutes.

Le coût de ce projet s’élève à près de 18 millions d’euros. L’Union européenne en finance 50 %, l’autre moitié étant supportée par les 9 entreprises impliquées dans cette aventure, parmi lesquelles figurent Renault, Nissan, BMW et Volkswagen. Il est d’ores et déjà prévu que ce corridor soit étendu à deux autres pays, la République Tchèque et la Slovaquie. Près de 30 stations de recharge devraient y voir le jour.

Mots clefs associés à cet article : BMW, Nissan, Renault, Volkswagen, Véhicule électrique, Borne de recharge

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER