Théophane Courau (Fatec Group) : « Notre volonté est de développer de nouveaux services afin de pérenniser notre activité »

Publié le par

Théophane Courau, le président de Fatec Group, prestataire spécialisé dans le fleet management, fait le point sur son activité. Il revendique 40 000 véhicules en gestion et annonce le lancement de nouveaux services.

Théophane Courau, président de Fatec Group.
Théophane Courau, président de Fatec Group.

L’Automobile & L’Entreprise : Quel bilan dressez-vous de l’activité de Fatec ?
Théophane Courau :
Fatec est engagé depuis 2015 dans une dynamique de développement après une première phase de prise d’autonomie consécutive au rachat des activités de fleet management d’Aon en 2013. Nous gérons à présent 40 000 véhicules, dont 4 500 véhicules industriels et 20 000 véhicules de société à TVA récupérable. Notre portefeuille se compose de 45 clients, à la fois des grands comptes clients historiques d’Aon et des entreprises à la tête de parcs d’environ 200 véhicules que nous convertissons au fleet management. Notre volonté est de diversifier au maximum notre clientèle et de ne pas être dépendant d’un ou deux grands comptes.

A&E : Aon avait comme client majeur la SNCF. Est-elle restée fidèle à Fatec ?
TC :
Tout à fait, la SNCF est cliente d’Aon, et donc de Fatec, depuis 2002. Nous gérons l’intégralité de leur parc, soit 19 000 véhicules. À ce titre, nous faisons partie des 15 fournisseurs de premier plan de l’entreprise. C’est d’autant plus gratifiant que nous sommes la seule PME française du lot. La SNCF nous aide à investir, à nous développer, mais veut en contrepartie bénéficier en avant-première des nouveaux services que nous développons. Nous avons mis en place un réel partenariat. Nous fonctionnons sur des cycles de cinq ans, ce qui nous donne une certaine visibilité sur notre activité. Je peux également vous citer des entreprises telles qu’Areva, JC Decaux, les laboratoires Roche ou EMC2 qui nous font confiance de longue date. Nous avons en parallèle convaincu des sociétés telles que Fayat, LCL, Grosfillex, le groupe Hervé, Invivo, Buffalo Grill ou Virbac de nous suivre.

« 75 % de nos clients sont en location longue durée »

A&E : Quels sont les arguments de Fatec pour convertir des entreprises au fleet management ?
TC :
Notre discours pour les convaincre de faire appel à un gestionnaire de parc externalisé est le suivant : la gestion d’un parc auto est de plus en plus complexe, vous avez besoin d’un expert qui vous aide à gérer votre parc au quotidien. Nous sommes des facilitateurs. Il faut ensuite savoir que 75 % de nos clients sont en location longue durée. Comme les loueurs sont de plus en plus forts, ils n’arrivent pas toujours à faire entendre leur voix. Donc quand un loueur se trompe par exemple au niveau de la facturation, nous sommes là pour signaler et corriger ces erreurs. Nous souhaitons bien entendu entretenir de bonnes relations avec eux, mais le fait est qu’ils réalisent moins de marge lorsque nous intervenons.

A&E : Concrètement, quels services proposez-vous ?
TC :
Nous sommes en mesure de gérer la prestation maintenance, de faire de la gestion administrative ou bien de faire les deux. Nous pouvons notamment gérer les amendes, les pastilles Crit’Air, la car policy, les cartes carburant, la restitution des véhicules ou la loi de roulage. Nous avons une vidéo de trois minutes sur notre site web qui explique très bien ce que nous sommes capables de réaliser.

« Nous proposons depuis peu une offre de conciergerie en partenariat avec CEO Car Caring »

A&E : Fatec était proche de GAC Technology à ses débuts. Est-ce toujours le cas ?
TC :
Jean-Marc Gonon, l’un des fondateurs de GAC Technology, nous a effectivement soutenus au début de l’aventure. Il n’est plus actionnaire de Fatec à ce jour, mais nous continuons à entretenir de bonnes relations avec cet éditeur. Nous avons beaucoup de clients en commun. Lorsque l’un d’eux nous demande un outil de gestion de flotte, il est plus facile pour nous de déployer GAC Car Fleet. Nous avons un connecteur robuste avec eux qui facilite le traitement des données. Pour autant, nous travaillons avec d’autres éditeurs tels que Chevin et Phoenix Développement. Nous n’avons pas de contrat d’exclusivité qui nous lie à GAC.

A&E : Quelles sont vos perspectives de développement ?
TC :
Notre volonté est tout d’abord de développer de nouveaux services afin de pérenniser notre activité. Nous proposons depuis peu une offre de conciergerie en partenariat avec CEO Car Caring. Nous apportons ainsi de la valeur ajoutée à nos clients. CEO est une partenaire de qualité qui prend soin du conducteur. Cette prestation est déjà déployée chez huit de nos clients. Nous la proposons systématiquement lors de nos rendez-vous. Il s’avère qu’elle est souscrite une fois sur deux. Nous souhaitons également développer des offres d’auto-partage et de crédit mobilité avec d’autres partenaires. C’est un peu plus long à mettre en place, les entreprises doivent faire face à beaucoup de freins en interne. Nous avons un ou deux clients avec Ubeeqo mais nous ne sommes pas exclusifs dans nos partenariats. Nous allons en outre enrichir notre site monfatec.com. Les conducteurs pourront par exemple voir où en est leur commande, consulter leurs PV ou leur dossier permanent. Fatec compte enfin se développer sur le marché des véhicules industriels avec une offre dédiée.

Mots clefs associés à cet article : Gac Technology, Fatec Group, Fleet management, CEO Car Caring

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER