Tesla lance l’achat d’applications « in car »

Publié le par

Les voitures conçues par Tesla sont certes modernes, exclusivement électriques, disposent d’un grand écran tactile en guise de tableau de bord et sont régulièrement mises à jour. Mais désormais le constructeur va plus loin avec des applications résidentes et optionnelles.

Si vous n’avez pas pris le pilotage automatique, votre Tesla vous proposera un essai gratuit d’un mois.
Si vous n’avez pas pris le pilotage automatique, votre Tesla vous proposera un essai gratuit d’un mois.

Toutes les Tesla conçues à partir de 2014 sont dotées du matériel nécessaire pour l’autopilote, cette fonction futuriste qui permet au véhicule de se conduire tout seul. Néanmoins, le constructeur fait payer cette option 2 800 euros à l’achat du véhicule. Ce qui n’est pas énorme comparé aux tarifs demandés pour la Model S, mais le sera un peu plus sur la Model 3. D’où le fait que certains acheteurs ne prennent pas cette option.

Mais puisque la possibilité demeure, le constructeur a eu l’idée de proposer à ses clients de tester la fonction gratuitement pendant un mois. Un panneau descriptif est affiché sur l’écran du véhicule, et on peut commencer l’essai d’un simple toucher du doigt. En revanche, passé le mois gratuit, il faudra payer… et payer encore plus cher. En effet, il faudra débourser 3 400 euros pour activer l’option a posteriori.

Autant dire tout intérêt de tester l’autopilote avant achat, par exemple en s’inscrivant pour un essai dans l’une des concessions Tesla. Inutile de préciser qu’avec cet achat « in car » Tesla compte bien mettre un peu de beurre dans des épinards, qui lui coûtent encore très cher.

Mots clefs associés à cet article : Tesla, Aides à la conduite, Auto-pilote

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER