Tesla drague les loueurs en longue durée

Publié le par

Tesla s'engage sur une valeur de reprise de la Model S en fin de contrat.
Tesla s'engage sur une valeur de reprise de la Model S en fin de contrat.

Sur les 194 véhicules écoulés en France par Tesla depuis le début de l’année, seuls 7 l’ont été auprès des loueurs en longue durée. Un bilan pour le moins mitigé qui ne convient pas au constructeur californien. S’il immatricule 50 % de ses véhicules en entreprises, ce n’est donc pas grâce au milieu de la LLD, il est vrai peu réputé pour ses positions favorables aux voitures électriques, notamment en ce qui concerne les valeurs résiduelles.

Tesla décide donc de prendre les devants avec la Garantie Buyback. Avec ce programme, le constructeur s’engage auprès des loueurs en longue durée à reprendre les véhicules en fin de contrat à une valeur de reprise prédéfinie.

Miser sur la flexibilité

À titre d’exemple, une Model S louée 36 mois sur la base de 25 000 kilomètres par an sera reprise par Tesla 48 % de sa valeur initiale. Cela équivaut d’après le constructeur à la valeur résiduelle d’un véhicule thermique premium équivalent. Tesla insiste en outre sur la flexibilité de son programme. Les loueurs en longue durée peuvent conserver le véhicule en fin de contrat ou tout simplement le prolonger.

Tesla ne souhaite pas à ce jour communiquer le nom des loueurs en longue durée qui ont adhéré à ce programme. Le constructeur déclare seulement « travailler étroitement » avec les principaux acteurs du marché français. La Garantie Buyback n’est pas spécifique à notre pays. Elle est d’ores et déjà proposée en Allemagne, au Benelux, en Autriche et au Royaume-Uni.

Mots clefs associés à cet article : Tesla, LLD, Véhicule électrique

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER