Tesla, baisse artificielle des prix

Publié le par

Vous avez dit entrée de gamme…
Vous avez dit entrée de gamme…

Aujourd’hui, pour acheter une Tesla, il ne faut débourser « que » 60 800 euros, alors que le tarif de base tournait jusque-là autour de 72 000 euros (bonus écologique déduit dans les deux cas). Pour baisser le prix de sa Model S, le constructeur automobile triche quelque peu puisqu’il équipe son modèle d’entrée de gamme d’une batterie affichant 60 kWh en lieu et place des 70 kWh du précédent modèle, la Model S 70D, qui servait d’entrée de gamme et n’existe donc plus.

Elle est désormais remplacée par la Model S 60, qui affiche une autonomie théorique de 400 kilomètres. Et, à ce tarif de base, pas question de quatre roues motrices ni du pilotage automatique : il s’agit chaque fois d’options.

Plus rusé que cela !

Mais si Tesla vend une voiture avec une batterie de 60 kWh, les clients reçoivent en fait un véhicule avec une batterie de 75 kWh. L’on peut débloquer les 15 kWh de différence soit à la commande pour 9 600 euros de plus, soit plus tard pour 10 000 euros supplémentaires. Une pratique déjà expérimentée par la marque avec l’ancienne version d’entrée de gamme ; on pouvait accéder à un certain nombre d’applications a posteriori contre monnaie sonnante et trébuchante.

C’est notamment le cas pour la conduite dite automatique, qui peut aussi être testée après l’achat et activée sur son véhicule moyennant 3 400 euros à n’importe quel moment. Là encore, le matériel est présent sur toutes les voitures Tesla, mais il faut payer pour les exploiter sur les versions d’entrée de gamme.

Source macg.co

Mots clefs associés à cet article : Tesla, Véhicule électrique, Véhicules connectés

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER