Sécurité routière : le gouvernement va serrer la vis

Publié le par

Les entreprises vont devoir dénoncer leurs collaborateurs en infraction.
Les entreprises vont devoir dénoncer leurs collaborateurs en infraction.

Les chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons. Le nombre de personnes tuées sur les routes repart à la hausse (+ 4,6 % depuis le début de l’année) après plusieurs années consécutives de baisse. Idem pour les délits routiers liés à la vitesse, à l’alcoolémie et aux stupéfiants. Une situation inacceptable pour le gouvernement dont la réponse ne s’est pas fait attendre. Manuel Valls, qui ne démord de l’objectif de 2 000 morts sur nos routes en 2020, a dévoilé un nouvel arsenal mettant l’accent sur le répressif plutôt que sur le pédagogique.

L’une des mesures concerne directement les entreprises. Particulièrement celles qui ne dénoncent par leurs collaborateurs aux autorités. « Trop souvent, une infraction commise par un usager au volant d’un véhicule mis à sa disposition par son employeur n’aboutit pas au paiement de l’amende ni au retrait des points. Ceci provoque le sentiment que tous les usagers de la route ne sont pas égaux devant la sanction », estime-t-on au Comité interministériel de la sécurité routière, cellule à l’origine des nouvelles mesures annoncées. Le gouvernement veut mettre fin à cette pratique en créant une contravention de non-révélation de l’identité du conducteur par le représentant d’une personne morale propriétaire du véhicule en infraction. Il s’agirait d’une contravention de 4e classe de 650 euros. Un brin dissuasif.

Plus globalement, il faut s’attendre à un renforcement des contrôles sur les routes. Hausse du nombre de radars, installation de radars leurres, développement de radars multifonctions (feux-rouges, vitesse, respect des distances de sécurité…), recours aux drones, extension du nombre d’infractions pouvant être constatées sans interception au bord de la route, augmentation du nombre de contrôles des conduites sous stupéfiant, lutte contre le défaut d’assurance… Le gouvernement compte bien faire preuve de plus d’autorité sur les routes. Quelques mesures préventives sont malgré tout avancées, comme l’obligation pour les motards de porter des gants homologués.

Mots clefs associés à cet article : Sécurité routière

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER