Sécurité routière : la fin des oreillettes

Publié le par

Le port de l'oreillette sera passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de 3 points sur le permis.
Le port de l'oreillette sera passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de 3 points sur le permis.

Les automobilistes, routiers, motards et cyclistes surpris avec un dispositif susceptible d’émettre du son à l’oreille en roulant, tels qu’un kit mains libres ou un casque audio, seront verbalisés à compter du 1er juillet. Les sanctions encourues en cas de non-respect de cette nouvelle règle seront une amende de 135 euros et une perte de 3 points sur le permis de conduire. Les systèmes Bluetooth qui équipent bon nombre de véhicules, notamment des voitures de société, restent en revanche autorisés.

Les autorités ont également annoncé l’abaissement de la limite d’alcool dans le sang de 0,5 à 0,2 g/l, toujours à compter du 1er juillet, pour les conducteurs novices titulaires d’un permis probatoire ou en apprentissage. Pour rappel, le permis probatoire est d’une durée de trois ans après la date d’obtention du permis de conduire et de deux ans si ce permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée. L’infraction à cette règle sera passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire.

Le gouvernement a souhaité aller vite sur ces deux sujets au regard des chiffres relativement décevants de la sécurité routière. Si le nombre d’accidents corporels et de blessés baisse fortement depuis le début de l’année, il n’en va pas de même pour le nombre de tués. La Sécurité routière annonce 1 264 décès à fin mai à la suite des accidents de la circulation, un total en hausse de 2,3 % par rapport à l’an dernier. L’objectif du gouvernement reste de passer sous les 2 000 morts sur les routes en 2020.

Mots clefs associés à cet article : Décret

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER