Seat veut produire un carburant à base d’eaux usées

Publié le par

Seat s’est associé avec l’entreprise de services d’eau Aqualia en Espagne pour transformer des eaux usées en biogaz (GNC).

Le partenariat entre Seat et Aqualia, débuté il y a quelques mois, doit durer cinq ans.
Le partenariat entre Seat et Aqualia, débuté il y a quelques mois, doit durer cinq ans.

Utiliser les eaux usées comme carburant, ce n’est pas une utopie mais bien une réalité. Le constructeur espagnol Seat et l’entreprise de services d’eau Aqualia se sont en effet associés pour cinq ans en vue de produire ce nouveau biocarburant renouvelable. Tous les jours, une usine peut traiter environ 10 000 mètres cubes d’eau et générer 1 000 mètres cubes de biométhane, soit assez pour faire rouler chaque jour plus de 150 véhicules sur 100 kilomètres.

Des émissions de CO2 réduites de 80 %

Les eaux usées sont d’abord filtrées puis transformées en biométhane par fermentation dans les stations de traitement. Après purification et enrichissement, le biogaz (GNC) est utilisable comme carburant. Il permet de réduire les émissions de CO2 de 80 % par rapport aux véhicules carburant à l’essence. Il peut être utilisé pour alimenter les voitures roulant au gaz naturel comprimé.

Seat et Aqualia ont déjà commencé des essais pilotes dans une usine de traitement des eaux usées à Jerez de la Frontera, près de Cadix en Espagne. Le constructeur a fourni deux Seat Leon TGI à Aqualia pour tester ce biométhane et vérifier toutes les étapes de la chaîne de production.

Mots clefs associés à cet article : Seat, Biocarburant

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER