Seat Ateca, le SUV providentiel ?

Publié le par

Bien équipé, confortable, spacieux et financièrement bien positionné, l’Ateca arrive à point nommé pour booster les immatriculations de Seat en Europe.

Le Seat Ateca est proposé à partir de 21 990 euros.
Le Seat Ateca est proposé à partir de 21 990 euros.

Pour une marque en quête de clients et de business dans ses concessions, un passage par la case SUV est devenu un impératif. Seat s’y adonne (enfin) avec l’Ateca, un modèle voué à battre le fer avec des grands pontes comme le Nissan Qashqai, le Peugeot 3008, le Renault Kadjar ou le Volkswagen Tiguan, un proche cousin.

JPEG - 1.5 Mo
L’Ateca mise sur son physique avantageux.
L’arrivée un brin tardive de la marque ibérique sur ce créneau ne devrait pas constituer un réel handicap dans la mesure où l’Ateca est un produit peaufiné. Sa ligne est plaisante, ses tarifs sont abordables (à partir de 21 990 euros en essence et de 25 300 euros en diesel) et ses motorisations, relativement sobres (dès 112 g/km de CO2).

On apprécie aussi son confort et son comportement routier sains (éviter toutefois les pneumatiques Falken…), son volume de coffre généreux (510 litres), son habitabilité honnête malgré son petit gabarit (4,36 m de long) et son niveau d’équipement qui, sans être à la pointe du marché, s’avère tout à fait convenable. Il faut en revanche composer avec des plastiques bas de gamme et une présentation sans réelle fantaisie.

Un modèle Business connecté

JPEG - 621.6 ko
L’Ateca est bien pourvu en équipements.
Pour convaincre des collaborateurs d’opter pour l’Ateca, Seat propose une finition Style Business bien pourvue. Outre l’écran tactile de 8 pouces intégrant le GPS et toutes les fonctions d’info-divertissement, on trouve des projecteurs full LED, une climatisation bizone, une caméra de recul avec aide de stationnement arrière, la technologie Full Link (MirrorLink, Android Auto et Apple Car Play) ou encore la Connectivity Box (chargeur de téléphone par induction et réception améliorée dans l’habitacle).

Reste à trouver le moteur adéquat. Si l’offre essence est attractive avec le 1.4 l EcoTSI de 150 ch (à partir de 125 g/km de CO2), le bloc 2.0 l TDI de 150 ch apparaît comme la meilleure option pour les gros rouleurs. Son couple de 340 Nm, son appétit modéré (moins de 5 l/100 km constatés) et ses rejets de CO2 bien placés (114 g/km de CO2 en boîte manuelle, 116 en boîte DSG7) plaident en sa faveur.

Mots clefs associés à cet article : Seat, SUV

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER