Renault Zoe, plaisir prolongé

Publié le par

Grâce à sa nouvelle batterie d’une capacité de 41 kWh, la Renault Zoe est en mesure de parcourir plus de 300 kilomètres en conditions réelles d’utilisation entre deux recharges. Une marge de manœuvre qui lui ouvre la porte à de nouveaux usages et surtout à de nouveaux utilisateurs.

La Renault Zoe conserve sa ligne d’origine.
La Renault Zoe conserve sa ligne d’origine.

La Renault Zoe joue les prolongations. Le rayon d’action limité de ses débuts – 210 kilomètres en 2012 puis 240 kilomètres en 2015 – cède aujourd’hui la place à une réelle capacité à enchaîner les déplacements sans crainte de la panne sèche. La citadine affiche désormais 400 kilomètres d’autonomie au compteur. Un record pour un modèle électrique grand public.

Forte de ces nouvelles dispositions, la Zoe est en mesure de postuler à de nouveaux usages, notamment dans le milieu professionnel. Son endurance accrue fait d’elle une candidate sérieuse aux services d’auto-partage déployés par les entreprises mais aussi une solution potentielle pour les collaborateurs souhaitant troquer leur véhicule thermique de fonction pour un modèle alternatif.

300 kilomètres d’autonomie réelle

JPEG - 1.1 Mo
La qualité des matériaux laisse parfois à désirer.
Encore faut-il connaître son réel potentiel avant de l’intégrer dans une car policy ou de la mettre à disposition de salariés. En l’occurrence, si Renault annonce être parvenu à atteindre la barre des 400 kilomètres en conditions réelles d’utilisation sur le périphérique parisien, tablez plutôt sur une autonomie d’environ 300 kilomètres, voire moins en cas d’escapade prolongée sur autoroute. Nous avons eu l’occasion de mettre la Zoe à l’épreuve sur ces différents terrains.

Au terme d’un parcours urbain et périurbain de près de 160 kilomètres, son compteur affichait une autonomie restante de 170 kilomètres. Nous aurions ainsi pu rouler pendant 330 kilomètres sans passer par la case recharge. À l’inverse, sur un autre parcours qui privilégiait l’autoroute, ses limites ont été atteintes. N’espérez pas dépasser les 200 kilomètres d’autonomie à 110 km/h de moyenne. Ceci étant dit, rares sont les voitures électriques à faire mieux en la matière, mis à part une Tesla Model S.

Cette endurance de la Zoe tient à sa nouvelle batterie, dont la capacité s’élève à 41 kWh contre 22 kWh pour la version précédente. Elle ne s’avère pas pour autant plus encombrante ou plus lourde (+ 21 kg seulement, soit un poids total de 305 kg). Renault a collaboré avec LG Chem pour augmenter la densité énergétique et accroître la capacité de stockage en améliorant la chimie interne des cellules et en ajoutant de la matière active. Les spécialistes du constructeur estiment être arrivés au maximum des possibilités pour l’espace imparti.

Un temps de charge variable

JPEG - 835.8 ko
Le système R-Link est de service avec la navigation TomTom dès la finition Zen.
Néanmoins, qui dit capacité de stockage supplémentaire dit temps de charge allongé. Les clients devront faire preuve de patience. Renault annonce un plein en 25 heures via une prise domestique et en 2 h 40 grâce à une borne de 22 kW. Les utilisateurs plus pressés peuvent sinon brancher la Zoe à une borne de 43 kWh autorisant un taux de remplissage de la batterie à hauteur de 80 % en 1 h 40. Ces différentes valeurs concernent les versions équipées du moteur développé par Renault (R75 et R90).

Les clients ont sinon la possibilité d’opter pour la version « charge rapide » dotée d’un moteur Continental (Q90). Dans ce cas, il est possible de récupérer 120 kilomètres d’autonomie en seulement 30 minutes et de faire le plein de la batterie à 80 % en 1 h 15, toujours via une borne de 43 kW. Si ce dernier moteur autorise un temps de charge plus rapide, il se révèle en revanche plus gourmand en énergie. Renault annonce à son sujet une autonomie de 370 kilomètres.

Toujours à propos de la recharge, l’application Z.E. Trip comprise dans le système R-Link permet au conducteur de récolter des informations sur les points de charge accessibles au public (localisation, type de recharge, puissance…) et de lancer la navigation pour s’y rendre.

Renault propose en parallèle l’application Z.E. Pass développée en partenariat avec Bosch. Grâce à elle, le conducteur peut identifier les points de charge accessibles, comparer les prix en station et régler sa recharge même s’il n’est pas abonné au service de charge en question. Ces deux outils, auxquels on peut joindre l’application Z.E. passablement étoffée, devraient être d’une grande utilité pour favoriser la mobilité des utilisateurs de Zoe.

À partir de 23 600 euros

JPEG - 328.2 ko
Le Z.E. Pass permet d’effectuer et de payer sa recharge depuis n’importe quelle borne.
La citadine évolue à plusieurs niveaux mais conserve les atouts qui ont contribué à bâtir son succès depuis 2012. Son confort est préservé, son comportement routier reste sain, et ses qualités dynamiques sont intactes (0 à 50 km/h en seulement 4,1 s avec le moteur R90). Renault agrémente en prime le véhicule de nouveaux équipements (sièges avant chauffants, sellerie cuir, système audio Bose…). Il est revanche regrettable que la qualité globale des matériaux soit toujours aussi pauvre.

Quant aux tarifs, bien qu’en légère hausse ils demeurent raisonnables. Ceux-ci s’échelonnent de 23 600 à 28 500 euros avant déduction du bonus écologique de 6 000 euros et hors location de la batterie. Cette dernière est louée à partir de 69 euros par mois dans le cadre de l’offre « Flex Z.E. 40 » s’appuyant sur un forfait annuel de 7 500 kilomètres. Les clients souhaitant s’exonérer de toute contrainte peuvent sinon opter pour l’offre « Relax » avec kilométrage illimité, fixée à 119 euros par mois.
Il est par ailleurs possible de louer à la fois le véhicule et la batterie. Renault communique un loyer plancher de 149 euros par mois.

Toujours au niveau financier, ajoutons que les clients qui roulent dans une ancienne Zoe pourront troquer leur batterie de 22 kW pour la nouvelle mouture de 43 kW. Cette opération, facturée 3 500 euros, devrait être proposée dans les mois qui viennent.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER