Renault Talisman, les adieux réussis à la Laguna

Publié le par

La Talisman marque le retour en force de Renault sur le segment D.
La Talisman marque le retour en force de Renault sur le segment D.

Avec la Talisman, sa nouvelle berline du segment D présentée ce lundi dans les jardins du château de Chantilly, Renault confirme ses belles intentions dans l’univers du haut de gamme. La remplaçante de la Laguna, dont la commercialisation est annoncée pour la fin de l’année, a bénéficié de la même exigence de qualité que l’Espace, que ce soit au niveau des matériaux, de la finition ou de l’assemblage. Les deux véhicules sont d’ailleurs produits dans la même usine de Douai.

JPEG - 506.9 ko
La Talisman ne bouscule pas les codes esthétiques du segment.
Carlos Ghosn, l’emblématique président de la marque au losange, n’a pas manqué de rappeler que la présence de Renault sur le segment D était indispensable. Au même titre que sa présence sur le segment des SUV. « La Talisman sera un véhicule de conquête sur un segment où nous n’étions pratiquement pas présents », a clamé le dirigeant. Mais plutôt que d’annoncer des objectifs de vente, Carlos Ghosn a préféré signaler que le segment D représentait huit millions de véhicules par an dans le monde, dont un million en Europe.

Une habitabilité promise sans égal

JPEG - 678.3 ko
La planche de bord est proche de celle de l’Espace.
Au vu des premières informations délivrées par Renault, la Talisman dispose d’un réel potentiel. Son gabarit est tout d’abord l’un des plus imposants de la catégorie : 4,85 m de long, 1,87 m de large et 2,81 m d’empattement. Elle vient ici chasser sur les terres de la référence en la matière : la Skoda Superb. Son volume de coffre (608 dm3) et son espace aux jambes aux places arrière (262 millimètres) se veulent particulièrement généreux. Renault promet en outre l’un des habitacles les plus spacieux de la catégorie.

Au niveau du design, la Talisman ne bouscule pas les codes du segment, tout du moins vue de profil. Les designers ont en revanche apporté une réelle touche d’originalité à l’avant comme à l’arrière, avec des signatures lumineuses que l’on pourra reconnaître aisément. Les feux arrière se prolongeant horizontalement jusque vers le logo situé au centre de la malle sont du plus bel effet.

JPEG - 629.7 ko
Renault propose des équipements haut de gamme et des matériaux de bonne facture.
L’ambiance se veut également très raffinée à bord. Comme pour l’Espace, Renault a tiré profit de ses échanges avec Daimler. Les matériaux semblent de très bonne facture (bois, cuir, plastiques moussés…), et les ajustements sont annoncés comme ultra précis. « Nous avons effectué un travail de fond sur la qualité perçue et sur la qualité des matériaux de la Talisman », a insisté Carlos Ghosn.

Les équipements haut de gamme sont bien entendu au rendez-vous. On retrouve avec grand plaisir le système R-Link2 et sa tablette tactile verticale de 8,7 pouces (22 centimètres) inaugurée par l’Espace. La Talisman bénéficie aussi de l’affichage tête haute, du régulateur de vitesse adaptatif, de l’alerte de franchissement de ligne, de l’avertisseur d’angle mort, de la caméra de recul, de sièges avant ventilés avec fonction massage, de l’amortissement piloté Multi-Sense ou encore du châssis 4Control (quatre roues directrices). Ces équipements seront proposés de série ou en option selon le niveau de finition. On ne trouve malheureusement pas trace d’une offre quatre roues motrices.

Une proposition à 95 g/km

JPEG - 526.7 ko
Les feux de jour à LED sont en forme de C.
Renault a mobilisé pour ce nouveau véhicule des motorisations Diesel bien connues. Les entreprises se délecteront de l’Energy dCi 110 homologué à 95 g/km de CO2. Il pourra être associé à une boîte manuelle à 6 vitesses ou à la boîte EDC à double embrayage à 6 rapports. La gamme est complétée par l’Energy dCi 130 (même choix de transmissions) et l’Energy dCi 160, exclusivement associé à la boîte EDC6.

En essence, l’offre se compose des moteurs Energy TCe 150 et Energy TCe 200 dotés de la boîte EDC à 7 rapports. Une version hybride n’est pas au programme mais il a été précisé que la Talisman était en mesure d’en accueillir une, Renault disposant de la technologie en magasin. Le constructeur attend seulement que la demande soit au rendez-vous.

JPEG - 665.6 ko
Les feux arrière se prolongent horizontalement vers le centre de la malle.
Poursuivons ce tour d’horizon en précisant que la gamme se composera de cinq niveaux de finition, dont un réservé aux entreprises (Business). Les clients exigeant le top du top devraient de leur côté opter pour la finition Initiale Paris. Mais, avant de passer commande, ils souhaiteront certainement connaître le prix à payer… Renault ménage le suspense à ce niveau. Idem pour la version Estate, qui ne se dévoilera pas avant le Salon de Francfort, en septembre.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Berline

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER