Renault Espace, crossover format XL

Publié le par

Croisement entre un monospace et un crossover, le nouvel Espace explore de nouveaux horizons. Le véhicule se veut plus haut de gamme, plus technologique et plus esthétique, mais toujours familial.

Le nouvel Espace se veut plus premium avec une qualité de finition en hausse et des équipements de pointe.
Le nouvel Espace se veut plus premium avec une qualité de finition en hausse et des équipements de pointe.

Renault prend ses distances avec le monde des grands monospaces après l’avoir démocratisé dans les années 1980. Il faut dire que l’Espace, son modèle emblématique, n’avait plus vraiment la cote ces dernières années avec sa carcasse cubique, son aspect pataud et ses rejets de CO2 excessifs. Il pâtissait plus généralement du désintérêt croissant des automobilistes européens pour les véhicules de son genre.

Pour toutes ces raisons, Renault a concocté un nouvel Espace en rupture avec son devancier. Fini le look de camionnette. Le cru 2015 est esthétiquement plus fin, plus élancé, plus arrondi. Il se veut aussi plus statutaire. Il revendique à présent le statut de crossover avec sa surface vitrée en repli, sa garde au sol plus élevée (160 mm), sa hauteur contenue (1,68 m), ses porte-à-faux réduits, son empattement plus généreux (2,88 m) et ses grandes roues (17 à 20 pouces). On nous souffle également qu’il serait plus léger de 250 kg…

Moins de coffre, plus de qualité

JPEG - 955 ko
L’habitacle est raffiné et moderne, digne de certaines productions premium germaniques.
Le nouveau venu conserve néanmoins quelques caractéristiques du Grand Espace IV, à savoir une longueur de 4,86 m et une capacité de 7 places. Son compartiment à bagages est en revanche passablement amputé. L’un des rares avantages du format cubique est qu’il permettait de dégager un volume de coffre important de 780 litres en configuration 5 places et de 456 litres en configuration 7 places. Les rondeurs de nouvel Espace font tomber ces valeurs respectivement à 660 et 247 litres.

Les nostalgiques de l’ancienne génération se consoleront en constatant que les passagers sont plutôt bien installés, y compris ceux relégués à la rangée du fond, à condition de faire coulisser vers l’avant les sièges du deuxième rang. Le nouvel Espace n’a pas complètement mis de côté la vocation familiale de ses prédécesseurs. Ajoutons que les 5 sièges arrière peuvent être abaissés individuellement de manière fort simple depuis l’écran tactile du poste de conduite ou à l’aide d’un bouton situé dans le coffre. Seul bémol, Renault facture au prix fort (1 500 euros) les places 6 et 7, quel que soit le niveau de finition.

Des équipements haut de gamme

JPEG - 765.6 ko
Le levier de vitesses futuriste de la boîte EDC participe à l’ambiance haut de gamme.
Outre une qualité perçue de haut niveau, les acquéreurs du nouvel Espace apprécieront la belle présentation du poste de conduite. Les deux éléments qui nous ont séduits par dessus tout sont la console centrale flottante et l’écran tactile vertical de 8,7 pouces. Ce dernier se manipule comme une tablette tactile domestique (zoom à deux doigts, défilement des pages…). Il sert d’interface pour la navigation et d’intermédiaire pour la gestion de quantité d’équipements (Bluetooth, système audio, ambiance lumineuse, radio, aides à la conduite…).

Une autre force du nouvel Espace est l’arsenal technique et technologique présent à son catalogue. Les éléments les plus pointus sont logiquement proposés sur les versions haut de gamme (détecteur d’angle mort, affichage tête haute, hayon motorisé, régulateur de vitesse adaptatif…). Le plus impressionnant est sans conteste le châssis 4Control (4 roues directrices), qui offre au véhicule une maniabilité et une agilité sans égales dans l’univers des crossover.

L’amortissement piloté qui l’accompagne montre quant à lui quelques limites. Il filtre bien mal les aspérités de la route dès que le rythme s’accélère, même en peaufinant les réglages du véhicule (amortissement, régime moteur, direction…) via le système Renault Multi-Sense. On regrette par ailleurs l’absence de transmission intégrale. Au final, tout n’est pas encore parfait mais Renault signe un retour convaincant dans le haut de gamme.

Une auto pour les pros

JPEG - 443.3 ko
L’écran tactile de 8,7 pouces se manipule comme une tablette tactile domestique.
À défaut de finition Business, la clientèle entreprise, qui représentera environ 70 % des ventes, pourra se contenter du premier niveau de finition Life, qui ne s’embarrasse pas d’équipements trop poussés. Il est toutefois loin d’être dépourvu avec l’aide au parking avant, arrière et latérale, le capteur de pluie et de luminosité, l’aide au démarrage en côte, le frein à main électrique, le régulateur-limiteur de vitesse, la climatisation bizone, les vitres électriques, les feux full LED, les rétroviseurs électriques, le volant en cuir et l’écran tactile avec le GPS et le Bluetooth. Cette finition est uniquement disponible avec le bloc Energy dCi 130 BVM6 homologué à 4,4 l/100 km et 116 g/km de CO2.

On recommande toutefois aux collaborateurs qui auraient une certaine latitude dans le choix de leur véhicule d’opter pour le moteur Energy dCi 160 associé à l’excellente boîte EDC à 6 rapports. Cette mécanique s’avère sobre sur le papier (120 g/km) et relativement silencieuse, aidée il faut bien le dire par la bonne insonorisation du véhicule. Sans ménager notre monture, nous avons réalisé une consommation de 7,9 l/100 km. Tomber sous les 7 l/100 km est donc du domaine du possible. Précisons que ce moteur est disponible en finitions Zen, Intens et Initiale Paris.

Technique et finance

Renault Espace Energy dCi 130 BVM6 Life

  • Prix TTC * : 34 200 €
  • Cylindrée : 1 598 cm3
  • Puissance Maxi : 130 ch à 4 000 tr/min
  • Couple Maxi : 320 Nm à 1 750 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 4,4 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 116 g/km
  • Bonus/Malus * : neutre
  • Carte grise (92) * : 395,46 €
  • TVS * : 504 €
  • Loi de roulage * : 38 mois / 100 000 km
  • Loyer financier * : 483,87 €
  • Loyer global mensuel * : 748,23 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,35 €
  • Coût kilométrique supplémentaire * : 0,05 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 1 625,58 €
  • VR estimée (Montant et %) * : 48,95 %
  • TCO Après I.S * : 875,79 €
  • TCO période Après I.S * : 33 280,02 €

* Valeurs en vigueur au 24 juin 2015

Mots clefs associés à cet article : Renault, Crossover

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER