Renault Alaskan, le chaînon manquant

Publié le par

La marque au losange complète sa gamme de véhicules utilitaires légers avec un pick-up affichant une tonne de charge utile. Ce nouveau venu sera diffusé à l’échelle mondiale.

Le premier pays de commercialisation sera la Colombie.
Le premier pays de commercialisation sera la Colombie.

L’Europe n’est plus assez grande pour assouvir l’appétit de Renault dans le domaine des véhicules utilitaires légers. Le constructeur a désormais pour ambition de conquérir le monde et se dote pour cela de l’arme indispensable qui lui faisait jusqu’à présent défaut. L’arme en question est l’Alaskan, un pick-up d’une tonne de charge utile.

JPEG - 390.4 ko
Renault annonce une tonne de charge utile.
Ce type de véhicule est particulièrement apprécié en Amérique latine, un marché où le segment des pick-up d’une tonne représente 45 % du marché des utilitaires légers, soit près de 500 000 unités. Ce qui explique pourquoi l’Alaskan sera produit dans les usines de Cuernavaca, au Mexique, et de Cordoba, en Argentine. L’usine de Barcelone, en Espagne, assurera quant à elle la production pour les marchés européen et africain.

Imposant physiquement, l’Alaskan va battre le fer avec des pointures telles que le Toyota ProAce, le Ford Ranger, le Mitsubishi L200, le Nissan Navara NP300, l’Isuzu D-Max ou encore le nouveau Fiat Fullback et le futur modèle de Mercedes-Benz. Le Renault est disponible comme ses rivaux en versions simple cabine, double cabine et châssis cabine, ainsi qu’en benne courte ou longue. Renault ajoute que des transformations sur mesure seront au menu (ambulance, dépanneuse, véhicule d’intervention, nacelle…).

Des aptitudes tout-terrain

La marque au losange loge sous le capot de son pick-up le moteur 2.3 l dCi twin-turbo en versions 160 et 190 ch. Il sera associé à une boîte manuelle à six rapports ou à un boîte automatique à sept rapports. Qui dit pick-up dit nécessairement offroad. L’Alaskan sera effectivement proposé en transmission à quatre roues motrices. Deux modes sont au programme : 4H en cas d’adhérence précaire (routes humides, cailloux…) jusqu’à 100 km/h, et 4LO (activable à l’arrêt) en cas de perte totale de traction (sable, neige, boue…).

JPEG - 404.9 ko
L’habitacle de l’Alaskan semble de bonne facture.

Un différentiel à glissement limité électronique (eLSD), un différentiel arrière autobloquant, l’aide au démarrage en côte et le contrôle de descente sont également de la partie. L’Alaskan bénéficie en prime d’un châssis entièrement fermé, d’une garde au sol confortable de 230 millimètres et d’une capacité de remorquage de 3,5 t.

Renault propose également des équipements peu fréquents sur ce type de véhicule comme le démarrage sans clé, un système de navigation tactile et connecté avec un écran de 7 pouces et une vision à 360° grâce à quatre caméras.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Pick-up

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER