Recentrage des bonus automobiles sur les véhicules peu polluants

Publié le par

Recentrage des bonus automobiles sur les véhicules peu polluants

Le dispositif du bonus écologique – aide à l’acquisition et à la location de véhicules peu polluants – a été modifié en janvier 2015(1) afin que les barèmes soient recentrés sur les véhicules les moins polluants, de telle sorte que :
- les achats de véhicules thermiques dont les émissions sont supérieures à 60 g/km de CO2 (éligibles en 2014 à une aide de 150 euros) ne sont plus éligibles ;
- l’aide destinée aux véhicules hybrides émettant de 61 à 110 g/km de CO2 est réduite à 2 000 euros, dans la limite de 5 % du coût d’acquisition (contre 3 300 euros dans la limite de 8,25 % du coût d’acquisition en 2014).
- Les véhicules gaz-électriques sont intégrés au bonus spécifique destiné aux véhicules hybrides, au même titre que les véhicules essence-électriques et diesel-électriques actuellement aidés.

Les véhicules homologués comme étant des véhicules hybrides, mais qui présentent en réalité de très faibles niveaux d’hybridation (ne leur permettant pas d’autonomie en mode tout électrique), sont exclus du champ d’application du barème dérogatoire hybride. Un critère d’éligibilité technique basé sur la puissance maximum sur 30 minutes du moteur électrique, avec un seuil à 10 kW, est introduit.

Accélerer la mise au rebut des vieux diesels

Afin d’accélérer le renouvellement du parc des véhicules diesels les plus anciens, il a été créé, depuis le 1er avril 2015, une prime à la conversion, c’est-à-dire pour la destruction des véhicules les plus polluants ; prime qui se substitue à l’aide de 200 euros jusqu’alors versée. Le montant de cette prime est de 2 500 euros ou de 3 700 euros en fonction des caractéristiques du véhicule acheté ou loué. Elle est accordée en cas de mise au rebut d’un véhicule diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2001.

Les contribuables non imposables à l’impôt sur le revenu bénéficient d’une aide de 500 euros(2). L’aide versée aux automobilistes pour passer d’un véhicule diesel (avec mise à la casse d’un vieux diesel) à un véhicule électrique ou hybride est au total de 10 000 euros (si le véhicule émet moins de 20 g/km de CO2).

Sources :
1. Décret (n° 2014-1672) du 30 décembre 2014 ;
2. Décret (n° 2015-361) et arrêté du 30 mars 2015 - Ademe.

Pour tout savoir de la fiscalité des véhicules, reportez-vous à notre [Guide fiscal 2015

Mots clefs associés à cet article : Bonus-malus

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER