Range Rover Velar, l’élégance pour évidence

Publié le par

Encore plus chic que le Range « normal », cette déclinaison baptisée Velar vient s’intercaler entre l’Evoque et le « Sport ». Assurément, voilà le SUV le plus désirable du moment…

Le Ranger Rover Velar repose sur une ligne sublime et des équipements high-tech.
Le Ranger Rover Velar repose sur une ligne sublime et des équipements high-tech.

Malin, Land Rover a fait du Range sa griffe premium, avec une gamme de plus en plus vaste. Après le compact Evoque (4,36 m), voici donc cet inédit Velar, presque aussi long que le Range Sport (4,80 m contre 4,86 m), mais 10 centimètres plus bas.

Avant bref et poupe fuyante valorisée par un hayon incliné confèrent au Velar une élégance naturelle, et plus encore lorsqu’il repose sur de grosses roues (de 20 à… 22 pouces en option !). Et il y a cette foule de détails qui font la différence, comme les montants de custode laqués en « black piano » ou encore ces poignées s’escamotant dans les portes pour épurer les flancs.

C’est beau, c’est techno, et cela se confirme à bord. Land Rover a quasiment supprimé tout bouton, la planche de bord prenant des airs plus premium et high-tech que jamais. Pour piloter « l’infotainement » ou la clim, pas moins de deux écrans tactiles s’intègrent dans la console centrale, tandis que le pilote a face à lui une grande dalle numérique à affichage variable en guise de compteurs, complétée par l’affichage tête haute.

Même le volant multifonction se fend d’une petite trouvaille en disposant de pads tactiles pour accéder aux nombreux menus disponibles. Les geeks vont adorer, mais pas que.

L’excellence… sur facture

JPEG - 322.8 ko
La plupart des boutons ont disparu de la planche de bord.
Le Velar doit beaucoup au Jaguar F-Pace, dont il partage la plate-forme et les moteurs. En attendant les 4 cylindres 2.0 l essence (250 et 300 chevaux) et surtout diesel (180 et 240 chevaux), qui feront office de ticket d’entrée (et le bonheur des flottes, une version Business étant prévue), le Velar commence haut, avec des V6.

En essence, l’anecdotique 3.0 l à compresseur de 380 chevaux fait figure de variante sportive, tandis que son homologue diesel, du haut de ses 300 chevaux, a tout pour séduire les gros rouleurs. Souple dès les plus bas régimes (700 Nm à 1 500 tr/min), il vient à bout des 2 tonnes de l’engin en une flexion du pied droit (0 à 100 km/h en 6,5 s – 241 km/h), tout en contenant sa consommation (8,6 l/100 km).

Le Velar n’a véritablement qu’un seul défaut : ses prix élitistes, auxquels il convient d’ajouter de nombreuses options facturées au prix fort…

Mots clefs associés à cet article : Land Rover, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER