Racheté, Local Motion cesse ses activités en Europe

Publié le par

Zipcar a mis la main sur l'entreprise de la Silicon Valley pour sa technologie.
Zipcar a mis la main sur l'entreprise de la Silicon Valley pour sa technologie.

Local Motion Europe n’est plus. La start-up américaine spécialisée dans l’auto-partage B2B, acquise fin août par Zipcar, une filiale du groupe Avis Budget, a contre toute attente fermé sa filiale européenne basée en France. Les nouveaux propriétaires, également localisés en Amérique du Nord, avaient surtout des vues sur la technologie développée par Local Motion.

De ce fait, l’antenne commerciale du Vieux Continent ne présentait guère d’intérêt, comme l’explique Louis Chatriot, le président de Local Motion Europe : « En nous rachetant, Zipcar a mis la main sur l’une des meilleures technologies dans le domaine de l’auto-partage. L’activité commerciale européenne n’entrait pas dans leurs plans. Zipcar dispose d’une filiale en France mais elle n’avait ni les moyens humains ni les compétences pour poursuivre l’activité qui était la nôtre. »

La conséquence immédiate de l’arrêt de Local Motion Europe a été la désinstallation des 600 boîtiers embarqués à bord de véhicules. La plupart d’entre eux étaient localisés en France. Le portefeuille de Local Motion était composé d’une vingtaine de clients, dont EDF et la mairie d’Évreux. « Nous leur avons proposé des solutions de remplacement en les orientant vers nos concurrents », précise Louis Chatriot.

Mots clefs associés à cet article : Autopartage

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER