Québec, 420 millions de dollars pour l’électrification des transports

Publié le par

Le gouvernement de la région canadienne a annoncé la semaine dernière le lancement d’un plan d’action pour développer la mobilité électrique. Conçu autour de trois piliers, le programme alloue 420 millions de dollars à l’électrification des transports d’ici à 2020.

Le Québec en prise avec l'électrique !
Le Québec en prise avec l'électrique !

Le plan gouvernemental « Propulser le Québec par l’électricité » ne constitue pas une nouveauté. Déjà en 2011, le Premier ministre de l’époque avait dévoilé un plan d’action 2011-2020 sur les véhicules électriques, suivi d’un second plan d’électrification sur la période 2014-2017. Le projet affectait alors 516 millions de dollars à la promotion du véhicule électrique. Mais cette année marque un nouvel élan dans la Belle Province. Le Québec affiche donc une volonté indépendante de la couleur politique à réussir sa conversion à l’électrique. Il faut dire qu’il dispose, avec l’hydroélectricité, d’énergie propre en grande quantité. Un atout pour faire de cette région un véritable chef de file en matière de mobilité durable.

Un programme conçu autour de trois piliers

Au total, le plan d’action « Propulser le Québec par l’électricité » présente 35 mesures conçues autour de trois principes suivants :
- favoriser les transports électriques ;
- créer un environnement favorable pour les automobilistes ;
- développer la filière industrielle.
Parmi les mesures qui vont favoriser l’achat et l’utilisation de moyens de transport électriques, le gouvernement a annoncé le maintien pour encore une année de l’aide à l’achat d’un véhicule électrique (jusqu’à 8 000 dollars). Ensuite, le ministère des Transports installera 785 bornes de recharge, dont au moins une soixantaine de bornes de recharge rapide. Le réseau de bornes publiques sera complété par un réseau privé sur les lieux de travail.
Les chauffeurs qui choisiront de rouler en véhicule électrique ou en hybride rechargeable vont bénéficier d’un accès aux voies réservées et de la gratuité au péage sur certaines autoroutes.
Quant à la filière industrielle, le plan prévoit un soutien à la commercialisation et à l’exportation pour les entreprises québécoises, mais aussi un soutien à l’implantation d’entreprises étrangères. La recherche et le développement de nouvelles technologies et le soutien aux PME sont également pris en considération pour remplir les objectifs du plan.
L’augmentation des véhicules électriques dans le parc automobile (100 000 d’ici à 2020) du Québec, la réduction de la dépendance énergétique au pétrole et le développement économique du Québec à l’aide de la filière électrique sont attendues d’ici à 2020. Le gouvernement s’attend ainsi à ce que la consommation annuelle de carburant diminue de 66 millions de litres, d’où une réduction annuelle des émissions de gaz à effet de serre de 150 000 tonnes dans les transports. De plus, avec la mise en œuvre des mesures planifiées, les autorités prédisent la création de 5 000 emplois dans les domaines de l’industrie et du transport.
- Source Avere

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, Marché d’État

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER