Quand les routes produisent de l’électricité

Publié le par

Pourquoi réaliser des champs de panneaux solaires lorsqu’on peut couvrir les routes de cellules photovoltaïques ? Le groupe Colas, spécialisé dans l’infrastructure routière, est parti d’un constat : le temps d’occupation des routes ne représente que 10 % ! De là est née l’idée d’une route solaire.

Le revêtement en verre garantirait les mêmes caractéristiques d'adhérence que les routes traditionnelles.
Le revêtement en verre garantirait les mêmes caractéristiques d'adhérence que les routes traditionnelles.

Après cinq années de R&D en partenariat avec l’Institut national de l’énergie solaire (INES), le groupe Colas, spécialisé dans l’infrastructure routière, vient de dévoiler son innovation de « route solaire ». Baptisé Wattway, le procédé consiste plus exactement à recouvrir la route d’une dalle composée de cellules photovoltaïques permettant de récupérer l’énergie solaire pour la transformer en électricité. Ainsi, pas besoin de réaliser de gros travaux d’aménagement puisqu’il suffit d’apposer et coller ces dalles sur l’infrastructure existante. « L’objectif n’est pas de recouvrir toutes les routes, comme les autoroutes très fréquentées, avec notre innovation mais bien d’équiper certaines parcelles pour de la production et consommation locale » explique Christophe Liénard, directeur des équipements et de l’innovation du groupe Colas. En revanche, équiper des portions d’autoroute pour alimenter les bornes de recharge de véhicules électriques est plus qu’envisageable.

Fragile mais costaud !

JPEG - 1.5 Mo
L’idée : couvrir les routes de panneaux photovoltaïques.
Ces dalles de 170 x 70 centimètres sont composées d’une suite de petits panneaux photovoltaïques de 15 centimètres de côté. Ces petits carreaux solaires ont été réalisés grâce à une fine feuille de silicium polycristallin – très fragile – enrobée dans un substrat multicouche puis recouverte d’un granulat en verre recyclé. Les dalles sont fixées sur la route grâce à de la résine.
L’ensemble lui offre une résistance aux millions de passages de roues sur banc de test de tous types de véhicules, y compris de poids lourds (13 tonnes à l’essieu). Le dispositif électronique se trouve dans une sous-couche de la dalle et permet d’envoyer l’énergie créée directement sur le réseau. « Vingt mètres carrés du dispositif suffisent à alimenter un foyer en électricité, et un kilomètre une ville de cinq mille habitants », précise le directeur de l’innovation.

Pas d’inquiétude concernant le revêtement en verre : celui-ci garde les mêmes caractéristiques (dont l’adhérence) que celles des routes actuelles. Ces dalles sont actuellement en phase pilote sur trois sites, dont celui de l’INES. Courant 2015-2016, le groupe souhaite continuer ses tests sur des zones de taille modeste (de 100 à 200 m2).

La recharge à induction sur les places de parking

La recharge des véhicules électriques est un gros enjeu dans la mobilité de demain. C’est pour cela d’ailleurs que Colas travaille sur un système de recharge des véhicules wireless, permettant à une voiture de remplir ses batteries sur une place de parking. La technologie : de l’induction couplée à de la résonance magnétique. Pour la suite, Christophe Liénard imagine également une recharge « dynamique », qui permettrait au véhicule de se recharger en roulant. Encore une fois la technologie utilisée serait l’induction. Mais pour avoir plus de détails sur le futur de la recharge, il faudra attendre encore un peu…

Mots clefs associés à cet article : Autoroute, Réseau routier

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER