Premiers taxis sans conducteur à Singapour

Publié le par

Des taxis sans conducteur assurent leurs premières courses à Singapour. La start-up NuTonomy, issue de travaux de recherche au MIT, a obtenu l’autorisation de tester une poignée de voitures autonomes avec des résidents de la ville comme passagers.

Des taxis sans chauffeur, dans deux ans ?
Des taxis sans chauffeur, dans deux ans ?

Les véhicules choisis sont deux modèles électriques : la Renault Zoe et la Mitsubishi i-MiEV. Elles ont été modifiées avec les capteurs et le logiciel de NuTonomy. Le volant tourne tout seul, la voiture se dirige et se faufile entre les autres sans assistance humaine, mais cette évaluation reste encadrée. Un ingénieur est toujours présent dans le véhicule, aux côtés du passager, pour surveiller que tout se passe correctement et pallier un problème inopiné. À noter que l’activité de ces « robo-taxis » est circonscrit à 1 North, un grand quartier d’affaires. Ces taxis devront d’abord faire leurs preuves au sein de ces quelques kilomètres carrés bien balisés avant de s’aventurer hors de ces limites.

NuTonomy espère accumuler suffisamment de données et de retours sur les performances de son système pour lancer un véritable service commercial dans deux ans. Pour l’heure, la participation à cette expérience grandeur nature se fait sur la base du volontariat. Rappelons qu’une expérience du même type va démarrer également à Pittsburgh, aux États-Unis, avec Uber et Volvo aux commandes. Là encore, des clients pourront appeler un taxi qui roulera tout seul, mais deux ingénieurs veilleront au grain dans l’habitacle.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Electromobilité, Taxi, Véhicules autonomes

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER