Pour une gouvernance hybride, au secours de l’économie !

Publié le par

Pour une gouvernance hybride, au secours de l’économie !

Tout part à vau-l’eau… L’inflation gagne, la croissance chute, les dettes enflent, celles des banques comme celle des États, les déficits deviennent abyssaux… La Grèce ne parvient pas à s’en sortir, l’Italie suit d’un bon pas, … C’est à se demander qui sera le prochain sur la liste : le Portugal, l’Espagne ou la France ?
Les mesures prises en 2009 n’ont pas été à l’aune des événements et les occasions de réguler la finance n’ont pas été saisies. Les grandes banques françaises ont poursuivi leurs développements tentaculaires et mondiaux en rachetant souvent des actifs nauséabonds. Elles sont aujourd’hui fragilisées au point que certains ont souhaité les nationaliser purement et simplement…
D’aucuns, pour réduire les déficits, préconisent d’augmenter les recettes (suppressions des niches, des cadeaux faits aux plus riches), donc lever encore plus l’impôt à l’heure où le pouvoir d’achat recule de jour en jour. D’autres, moins nombreux suggèrent de réduire les dépenses, tout du moins de les ré-orienter.
En fait, prenons exemple sur l’univers automobile qui, tout en améliorant l’existant (moteur thermiques) prépare l’arrivée des nouvelles technologies (tout électrique, hydrogène, voire nucléaire…) tout en augmentant chaque jour la pénétration des modèles plus ou moins hybrides avec lesquelles il faudra compter encore longtemps. La gouvernance hybride, c’est quoi ? C’est le fait d’actionner en cohérence tous les leviers possibles : depuis la réduction drastique du train de vie de l’État et des collectivités locales (de plus en plus endettées), la réorientation des budgets en fonction des priorités (réduction du chômage, éducation, santé…) en passant également par l’augmentation des recettes (taxation non dissuasive des plus riches, réduction de certaines niches), les aides ciblées aux entreprises, la ré-industrialisation de certains secteurs dont l’automobile… Et puis, il ne doit plus être question de prêter un centime d’euro aux banques ou aux États défaillants sans de solides garanties et autres plans de stricte et saine gouvernance.

Mots clefs associés à cet article : Gouvernance

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER