Porsche Panamera 4S diesel : puissance économique

Publié le par

Le diesel n’étant plus un tabou chez Porsche, c’est en toute logique qu’un tel moteur prend place sous le capot de la nouvelle Panamera. Rassurez-vous : ce V8 de 422 chevaux est digne de son blason !

La Porsche Panamera est créditée d'un comportement routier sûr et sportif.
La Porsche Panamera est créditée d'un comportement routier sûr et sportif.

La première Panamera a propulsé Porsche dans le monde des berlines de luxe, au point d’inquiéter les références Mercedes-Benz Classe S et autres Audi A8. Mais, malgré des qualités dynamiques au-dessus du lot, la copie n’était pas parfaite avec un style lourd et une ergonomie compliquée.

La Panamera ressemble désormais plus à une 911 étirée qu’à un Cayenne maladroitement écrasé. Et l’intérieur a profité des bienfaits de la fée électronique en gagnant une dalle digitale tactile qui pilote désormais l’essentiel des fonctions.

Porsche va aussi décliner son vaisseau amiral en un séduisant break 4 + 1 (et non 4 places, comme la berline), baptisé Sport Turismo. Une variante plus pratique et esthétique encore qui héritera des mêmes blocs que la berline, dont ce fantastique V8 4.0 l diesel d’origine Audi…

Le diesel qui fait tousser !

PNG - 970.4 ko
Une dalle digitale tactile fait son apparition à bord.
Il s’agit du V8 du sportif SQ7, sauf qu’il fait l’impasse sur le compresseur électrique au profit de deux turbos séquentiels travaillant dès 2 700 tr/min. En-dessous, le couple de tanker de 850 Nm délivrés dès… 1 000 tr/min propulse cette Panamera dans des sphères n’appartenant qu’aux sportives. Le 0 à 100 km/h est claqué en 4,3 s et les 285 km/h sont à sa portée. Le tout accompagné d’un confort de haut niveau, sublimé par la douceur offerte par la boîte à double embrayage et huit rapports et par l’amortissement pneumatique optionnel, même s’il n’égale pas celui d’une Classe S.

La Panamera compense en offrant une agilité d’un autre monde, en restant ventousée au sol dans les virages. Même si sa nouvelle plate-forme ne permet aucun gain de poids (2 050 kg), cette berline repousse les lois de la physique. La direction à assistance électrique est au diapason, de même que le freinage, très endurant.

Mais la plus belle performance de cette Porsche reste sa consommation moyenne, proche des 10 l/100 km. Nos griefs se limitent à un encombrement gênant en ville, à des options chères et nombreuses et à un prix de départ qui fait tousser : 119 927 euros !

Mots clefs associés à cet article : Porsche

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER