Peugeot 5008, grand par nature

Publié le par

Le 5008 délaisse le segment des monospaces pour celui bien plus lucratif des SUV. Il ne perd pas pour autant de vue sa vocation familiale avec une capacité d’accueil de sept personnes, une habitabilité accrue et un volume de coffre important.

La face avant du 5008 est identique à celle du 3008.
La face avant du 5008 est identique à celle du 3008.

Les monospaces ne font plus recette. Les automobilistes se détournent en masse de ces véhicules qui ont longtemps fait la bonne fortune des constructeurs généralistes. Le marché est désormais demandeur de SUV en tous genres, aussi bien en format citadin qu’en format familial. C’est sur ce dernier créneau que vient se positionner la deuxième génération du 5008.

JPEG - 140.6 ko
Le 5008 se différencie du 3008 à l’arrière.
Le dernier-né de la gamme Peugeot n’a plus rien du monospace qu’il a été. Mis à part le nom, tout est nouveau. Nouvelle silhouette, nouveau segment, nouvelle plate-forme, Peugeot a fait table rase du passé. « Nous avons décidé très tôt que le nouveau 5008 serait un SUV », confie Guillaume Couzy, le directeur du commerce de Peugeot France.

Dans sa nouvelle mouture, le 5008 va livrer bataille sur le haut du segment C-SUV, voire sur le segment D, face aux Skoda Kodiaq, Nissan X-Trail, Land Rover Discovery Sport, Hyundai Santa Fe et Volkswagen Tiguan Allspace. Le point commun entre tous ces modèles est qu’ils sont en mesure d’accueillir jusqu’à sept passagers.

Sept places de série

Le nouveau 5008 joue comme ses rivaux la carte de l’habitabilité. Pour cela, ses mensurations ont été revues en conséquence. Il pointe à présent à 4,64 m de long, soit 11 centimètres de plus que la génération précédente et surtout 19 centimètres de plus que le 3008, dont il partage l’essentiel des composants. Son empattement allongé de 16,5 cm par rapport à ce dernier – 2,84 m au total – est également mis en avant par la marque au lion pour affirmer que le 5008 est le modèle le plus habitable de son segment.

JPEG - 904.4 ko
Le 5008 est doté de 7 places de série.
Cet empattement généreux profite essentiellement aux passagers du deuxième rang, pour qui l’espace aux genoux augmente de 60 millimètres. Ils bénéficient en prime de sièges indépendants, coulissants et inclinables. Les occupants qui parviennent à se faufiler au troisième rang sont moins bien lotis. L’espace limité aux jambes et aux genoux conviendra plutôt aux personnes de petite taille, surtout pour les longs trajets. Le 5008 a toutefois le mérite de disposer de sept places de série, ce qui n’est pas le cas de la plupart de ses challengers.

Peugeot insiste également sur la praticité du 5008. Un travail particulier a été effectué au niveau des sièges. Les assises des rangs 2 et 3 sont escamotables pour former un plancher plat tandis que le siège passager avant peut être mis en tablette. Mais le véritable plus du 5008 est la possibilité d’extraire les deux sièges du fond. La manœuvre est enfantine et permet de dégager 40 litres de coffre par élément ôté. Les sièges peuvent ensuite être maniés avec aisance du fait de leur poids contenu à seulement 11 kg.

Le i-cockpit au rendez-vous

Tout ceci nous amène à évoquer un autre point fort du 5008 : le volume de coffre. En configuration sept places, il faut se contenter d’un espace de chargement de 166 litres. Tablez en revanche sur une capacité de 1 060 litres en format cinq places et de 1 940 litres lorsque l’ensemble des sièges est rabattu. Viennent s’ajouter 38 litres de compartiments de rangement répartis dans l’habitacle.

JPEG - 1.5 Mo
Le 5008 adopte le i-cockpit.
Sorti de ces aspects pratiques, le 5008 s’inscrit en tous points dans les pas de son petit frère, le 3008. Il reprend la planche de bord i-cockpit, composée d’un petit volant, d’un écran tactile de 8 pouces, de touches piano donnant accès aux principales fonctions de confort et de sécurité et d’une dalle numérique tête haute de 12,3 pouces susceptible de diffuser la navigation 3D. Cet ensemble, considéré par Peugeot comme la pièce maîtresse du véhicule, a fait ses preuves sur le 3008, dont les ventes ne cessent de prendre de la hauteur.

Les entreprises optant pour les finitions Business (Active Business ou Allure Business) bénéficient de ce bel arsenal technologique. Plus globalement, ces offres dédiées aux professionnels, disponibles sur la plupart des motorisations essence et diesel figurant au catalogue, sont relativement bien pourvues. Les équipements les plus sophistiqués comme les aides à la conduite et les éléments de grand confort restent toutefois réservés aux finitions haut de gamme.

Diesel plutôt qu’essence

Reste à trouver la motorisation adéquate. L’essai du bloc essence 1.2 l PureTech de 130 ch, homologué à 115 g/km de CO2, ne nous a pas pleinement convaincus. S’il convient bien à des modèles plus compacts, il éprouve ici quelques difficultés dans les relances. Un manque de panache qui devrait s’avérer particulièrement handicapant une fois le véhicule rempli de passagers et de bagages. Nous avons en revanche pu apprécier les qualités du 2.0 l BlueHDi de 150 ch (118 g/km), dont le couple de 370 Nm est réellement profitable. Il se révèle qui plus est assez discret et peu gourmand en carburant. Deux qualités plébiscitées des gros rouleurs.

JPEG - 916.7 ko
À défaut de transmission intégrale, le 5008 peut être doté du système Advanced Grip Control.
Le 5008 bénéficie enfin d’un châssis qui a lui aussi fait ses preuves sur le 3008. Son comportement routier est sain et va de pair avec un confort de grand standing. On apprécie au passage l’allègement par rapport à la génération précédente (95 kg en moyenne) et la prise de poids contenue (50 kg) par rapport au 3008.

Force est de constater que Peugeot signe avec ce nouveau 5008 une entrée remarquée sur le créneau des SUV à sept places. Son objectif de devenir la référence sur ce segment est clairement dans ses cordes.

Mots clefs associés à cet article : Peugeot, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER