Partager sa voiture depuis les aéroports avec Carnomise !

Publié le par Florence Duflot

Salariés d’entreprises et professions libérales, vous qui transitez souvent par les aéroports et devez vous déplacer pour affaires en région parisienne ou lyonnaise, savez-vous que vous pouvez recourir à l’auto-partage dans quatre aéroports français : Roissy-Charles-de-Gaulle (CDG), Orly, Beauvais et Lyon Saint-Exupéry, en plus de la gare TGV ?
Trois jeunes entrepreneurs, Adrien Delétang, Cédric Bâlé et Gui Bulaty, ont eu l’idée de lancer en septembre 2013 un service de location de voitures entre voyageurs. Carnomise, la société qu’ils ont créée, se porte garant du bon déroulement de la location. Le principe est simple : le propriétaire qui dispose d’un véhicule parfaitement entretenu, de moins de 10 ans et moins de 100 000 kilomètres au compteur, le met en location via Carnomise le temps de son absence. Le dépôt minimum est de 5 jours, et il touche 50 % du loyer. Il lui suffit de s’inscrire sur le site carnonise.fr, d’indiquer des informations sur son véhicule, sur lui-même et sur ses dates de départ et de retour. De son côté, le locataire rentre en ligne les informations nécessaires à sa location et paye en ligne un dépôt de caution de 800 euros. Pour 150 kilomètres par jour, le tarif varie de 14 à 45 euros selon la catégorie de véhicule (il en existe quatre : mini, éco, classique et grand/haut de gamme) et la période.

JPEG - 132.2 ko

En quinze mois d’activité, Carnomise a déjà séduit plus de 1 000 clients. « Trente pour-cent y recourent à titre professionnel » indique Adrien Delétang, cofondateur et directeur des opérations. Il complète : « Il s’agit de directeurs commerciaux, de cadres d’entreprises qui voyagent souvent et sont amenés à circuler dans ces régions, de salariés peu ou mal défrayés par leur employeur qui se tournent vers nos services car nos prix sont très avantageux pour un niveau de qualité équivalent à celui des agences de location classiques. Les professions libérales, avocats, conseillers financiers, etc. se montrent aussi adeptes de notre système. » Les secteurs de la distribution et du transport font notamment partie des plus représentés. Globalement, Carnomise enregistre 200 locations par mois sur l’ensemble de ses agences situées en périphérie des quatre aéroports. Et Adrien Delétang de poursuivre : « Du côté des propriétaires, 30 % sont également des professionnels qui partent à l’étranger pour une durée généralement comprise entre sept jours et un mois. Ils nous laissent leur voiture de fonction après avoir obtenu l’autorisation écrite du gérant de leur entreprise. » Trente pour-cent du chiffre d’affaires de Carnomise est déjà réalisé en B to B. Et ce n’est pas fini. Car il est prévu d’ouvrir de nouvelles agences dans d’autres grands aéroports et certaines aérogares. En période de crise, partager ses biens profite à chacun !
JPEG - 781 ko

Mais demeurent quelques interrogations auxquelles il convenait de répondre :
- Puis-je louer un véhicule qui appartient à quelqu’un d’autre ?
Pour avoir le droit de louer un véhicule, vous devez être le titulaire de la carte grise. Si le véhicule n’est pas à votre nom, Carnomise vous demande d’apporter une déclaration sur l’honneur du titulaire de la carte grise vous autorisant à louer son véhicule.
- Puis-je louer un véhicule de société ou un véhicule en location longue durée ou en leasing ?
Vous n’êtes pas le titulaire de la carte grise du véhicule s’il appartient à une société ou s’il fait l’objet d’une location en longue durée ou leasing. Vous devez alors fournir une autorisation écrite de la personne physique ou morale titulaire de la carte grise vous autorisant à louer le véhicule. Afin de faciliter la location de voitures de sociétés, Carnomise met en place des contrats cadres avec les sociétés intéressées.
- Que se passe-t-il si le locataire est verbalisé avec ma voiture ?
En cas de verbalisation, les autorités compétentes enverront une notice au propriétaire avec le détail de l’infraction. Cette notice sera accompagnée d’un “ formulaire de requête en exonération ”. Le propriétaire doit se munir du contrat de location et vérifier que le véhicule était bien en location au moment de l’infraction. Si aucun doute n’existe, il doit désigner le locataire aux autorités en tant que conducteur responsable et envoyer le formulaire avec une photocopie du contrat de location.

Mots clefs associés à cet article : LLD, LCD, Autopartage

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER