Parmi les principaux déposants de brevets à l’INPI : les constructeurs

Publié le par

Cette année, à nouveau, les grands acteurs du secteur automobile restent en tête, suivis des principaux secteurs industriels où la France est en pointe : cosmétique, aéronautique, télécommunications, électronique, chimie et énergie.

Parmi les principaux déposants de brevets à l'INPI : les constructeurs

Le palmarès des principaux déposants de brevets publiés en 2015 auprès de l’INPI confirme les tendances de ces dernières années : une concentration toujours forte de la part des vingt premiers déposants et de grands groupes industriels français qui consolident leurs politiques d’innovation sur la durée en alignant leurs stratégies de propriété industrielle avec la stratégie globale de l’entreprise.

Le palmarès 2015 met en évidence une concentration toujours plus forte des vingt premiers déposants, qui représentent 41,2 % des demandes de brevets publiées, contre 48,6 % pour les cinquante premiers. En 2014, ils représentaient 40,3 % et seulement 25,2 % des demandes de brevets publiées en 2004.
Une progression très importante qui peut s’interpréter par une propriété industrielle de mieux en mieux intégrée dans les stratégies de développement des grands groupes et des organismes de recherche français, dans un contexte concurrentiel qui s’est profondément intensifié en matière d’innovation et de R&D.

L’industrie automobile toujours en tête de file

Changement dans le trio de tête cette année avec l’ascension du groupe Valeo de la 5e à la 3e place du palmarès grâce à 668 demandes publiées contre 473 en 2014 (+ 41 %). Une hausse parmi les plus significatives de cette nouvelle édition. PSA Peugeot Citroën conserve sa première place avec 1 012 demandes de brevets publiées (1 063 demandes en 2014). Safran maintient sa place au 2e rang, passant de 717 à 769 demandes publiées cette année.
Air Liquide et le groupe Valeo sont les deux plus fortes progressions de cette édition, passant respectivement de la 18e à la 12e place (+ 72 % de demandes publiées), et de la 5e à la 3e place. Le groupe L’Oréal SA quant à lui s’illustre par une baisse de 25 % des demandes publiées, passant ainsi de 415 demandes publiées à 311.

Les organismes de recherche sont toujours bien présents parmi les vingt premiers : le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives figure au 4e rang (658 demandes publiées), le CNRS à la 6e place (390 demandes publiées) et IFP Énergies nouvelles au 13e rang (194 demandes publiées).

Méthodologie du palmarès
Ce palmarès est établi par l’INPI en comptabilisant le nombre de demandes de brevets par la voie nationale (c’est-à-dire auprès de l’INPI) publiées en 2015. Contrairement à d’autres palmarès de brevets tels que ceux de l’OEB ou de l’OMPI, ce palmarès tient compte de la structure des groupes puisqu’il est établi en identifiant et regroupant les filiales appartenant à un seul groupe. Le but de ce palmarès est de traduire le plus précisément possible l’activité des entreprises françaises en matière de dépôts de brevets auprès de l’INPI.

Mots clefs associés à cet article : Brevets

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER