Parcours : 25 ans et 50 000 voitures plus tard

Publié le par

Pas de nostalgie pour le premier loueur indépendant, qui inaugurait son nouveau siège social à Nanterre (92). Tout au long de ce quart de siècle, Parcours a démontré la cohérence de son business model sur un marché très concurrentiel. Jérôme Martin, son président fondateur, explique : « Nous pouvons nous considérer comme un acteur majeur et comme un challenger même si nous ne partons pas avec les mêmes intentions que les autres. » En effet, les facteurs clés du succès de Parcours reposent principalement sur son réseau d’agence décentralisé. Au nombre (le groupe compte 27 agences, dont 19 en France réparties dans 14 villes) Parcours privilégie la proximité commerciale et logistique.
Son modèle d’agence le plus abouti, la 3D, intègre, en plus de l’ensemble des activités de la LLD, l’atelier et la revente des VO. D’aspect semblable à une concession automobile, l’agence 3D occupe 15 000 m2 avec 350 places de parking, dont 250 pour l’exposition des VO. Jérôme Martin poursuit : « Toutes nos agences sont autonomes et agissent comme de véritables PME dans lesquelles sont traitées toutes les opérations de la location longue durée. Les agences se payent sur l’activité prise en charge par le garage et par la vente de VO à particulier, à qui nous vendons 70 VO par mois environ. »
Avec plus de 50 000 voitures en parc, Parcours jouit d’une crédibilité et d’une compétitivité qui ne sont plus à démontrer. Le loueur se positionne à la huitième place dans le classement du SNLVLD et occupe 4,35 % de part de marché avec une évolution de + 7 % par rapport à 2012. Une compétitivité qui permet également à Parcours de traiter les opérations de longue durée avec les constructeurs, les SAV et les différents équipementiers.

55 000 véhicules en 2014

JPEG - 337.7 ko
Depuis 2011, Wendel est actionnaire majoritaire de Parcours et, contrairement aux exigences de rentabilité des fonds de placement, accompagne le loueur dans son évolution sur le long terme. Soutenu par 27 banques, Parcours répartit son risque de refinancement. De fait, aucune banque n’a plus de 20 % de l’encours, qui s’élève à 435 millions d’euros en 2013, en hausse de 9 % par rapport à 2012. Un endettement qui représente trois fois les fonds propres. « C’est un endettement élevé mais bien plus faible que celui de certains loueurs », remarque Jérôme Martin.
Les véhicules restitués en agence sont immédiatement revendus avec une rotation de 45 jours en moyenne. Alors, pour mieux les identifier, le loueur a créé une nouvelle marque : Origin Parcours. Outre une signalétique normalisée, la marque garantit la traçabilité de ses véhicules d’occasion. L’activité vente aux particuliers réalise 3 points de marge supplémentaire par rapport aux marchands et représente 43 à 50 % des reventes.
Pour cette année, Parcours vise un parc de 55 000 véhicules, 22 000 livraisons et 14 500 ventes de voitures d’occasion, dont la moitié aux particuliers. L’internationalisation est également au programme ; déjà présent dans certains pays européens, le loueur entend se développer aux Pays-Bas, en Italie, en Allemagne et en Angleterre.

Mots clefs associés à cet article : Parcours, LLD

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER