Opel revient à l’électrique avec l’Ampera-e

Publié le par

Après l’échec Ampera, la marque au blitz effectue une nouvelle tentative dans le domaine de l’électrique avec un modèle au tempérament plus dynamique.

L'Ampera-e sera dévoilée au Mondial de Paris.
L'Ampera-e sera dévoilée au Mondial de Paris.

Révolutionner la mobilité électrique. Voici l’objectif affiché par Opel avec l’Ampera-e, un modèle que le grand public pourra découvrir à l’occasion du prochain Mondial de l’automobile de Paris, au mois d’octobre. La marque au blitz a semble-t-il tiré les leçons du fiasco Ampera, sa première tentative dans le domaine de l’électromobilité. Le modèle, esthétiquement futuriste, a péché par sa faible autonomie en tout électrique (80 kilomètres), l’appétit en carburant de son générateur thermique et son gabarit quelque peu encombrant.

La nouvelle proposition du constructeur change de registre. Pour commencer, l’Ampera-e est un modèle 100 % électrique. Son autonomie reste un mystère mais Opel promet une endurance beaucoup plus importante que celle de la plupart des autres voitures électriques. Il faut sans doute s’attendre à une homologation avoisinant les 300 kilomètres. Les designers de la marque ont ensuite opté pour une allure à mi-chemin entre monospace et SUV. L’idée est évidemment d’être dans le cœur du marché.

Opel nous promet en outre un tempérament sportif avec un couple de 360 Nm, une puissance de 204 ch, un 0 à 50 km/h franchi en seulement 3,2 s ou encore une vitesse de croisière pouvant atteindre 150 km/h. L’Ampera-e se caractérise enfin par un volume de coffre comparable, d’après ses concepteurs, à celui d’une voiture de la catégorie compacte.

Mots clefs associés à cet article : Opel, Véhicule électrique, Mondial de Paris 2016

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER