Opel/Vauxhall veut atteindre la rentabilité d’ici à 2020 avec son plan « Pace »

Publié le par

Alors qu’Opel/Vauxhall est passé dans le giron du groupe PSA cet été, le constructeur tente de sortir la tête de l’eau grâce à son plan stratégie Pace. Objectif : un retour à la rentabilité d’ici à 2020.

La stratégie Pace doit remettre à flot Opel/Vauxhall dans les trois ans à venir.
La stratégie Pace doit remettre à flot Opel/Vauxhall dans les trois ans à venir.

Trois adjectifs sont à retenir pour résumer l’avenir d’Opel/Vauxhall (tout juste racheté par le groupe PSA) : rentable, électrique et mondial. Ce sont les objectifs qu’a fixés Michael Lohscheller, le CEO d’Opel Automobiles, lors de la présentation de son plan stratégique « Pace » ce jeudi 9 novembre. Le plan Pace – qui se traduit en français par rythme – porte bien son nom puisque Opel/Vauxhall va devoir redoubler d’efforts pour y parvenir.

Tout d’abord, la rentabilité : Opel/Vauxhall veut générer un cash flow (flux de trésorerie) opérationnel positif et une marge opérationnelle courante pour la division Automobile de 2 % d’ici à 2020, puis de 6 % en 2026. Des mesures qui devraient permettre d’abaisser le point mort financier d’Opel/Vauxhall à 800 000 véhicules et d’atteindre la rentabilité d’ici à 2020. L’entreprise compte aussi beaucoup sur des offres de financement et de leasing plus attractives.

Garder les usines et réduire le coût du travail

Autre point à améliorer selon Michael Lohscheller, la compétitivité. Pour cela, l’entreprise va réduire les coûts de 700 euros par voiture d’ici à 2020. Mais pas question de fermer des usines. « Ce plan est conçu avec l’intention de maintenir toutes les usines et d’éviter les départs contraints en Europe », précise le communiqué diffusé par Opel et PSA. Toutefois, la réduction du coût du travail est décrite comme une nécessité, qui sera obtenue par l’aménagement du temps de travail et des programmes de départs volontaires et de retraites anticipées.

Le rapprochement avec PSA doit se confirmer pour 2024. À cette date, « tous les modèles de véhicules particuliers Opel/Vauxhall reposeront sur des architectures communes au groupe PSA », indique le communiqué. Les prochains véhicules à sortir seront le Combo en 2018 et la nouvelle Corsa en 2019. Un rythme qui devrait se poursuivre à raison d’un lancement majeur par an, avec une attention particulière aux véhicules utilitaires légers, puisque Opel veut augmenter ses ventes de 25 % dans ce segment d’ici à 2020.

Autre secteur dans lequel Opel/Vauxhall compte briller : l’électrique. L’entreprise entend devenir le leader européen en matière d’émissions de CO2, avec un moteur 100 % électrique ou plug-in hybride en complément des moteurs thermiques sur ses modèles en 2024.

Mots clefs associés à cet article : Opel, PSA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER