Opel Insignia 2.0 l CDTI 170 ch, le diesel qui va bien

Publié le par

Opération Euro 6 chez Opel, qui dote sa grande routière d’un nouveau bloc diesel alliant puissance et sobriété.

L'Insignia abandonne le 2.0 l CDTi de 163 ch.
L'Insignia abandonne le 2.0 l CDTi de 163 ch.

Opel a fait du renouvellement de ses moteurs Diesel un élément central de sa communication produit actuelle. La marque au blitz a mis l’accent sur le 1.6 l CDTI décliné en différents niveaux de puissance (de 95 à 136 ch) et sur le 2.0 l CDTI de 170 ch, que nous avons eu l’occasion d’essayer à bord de l’Insignia.

Cette mécanique Euro 6 se veut à la fois plus puissante, plus performante (couple de 400 Nm dès 1 750 tr/min) et surtout plus discrète que le 2.0 l CDTI de 163 ch qu’elle remplace. En somme, elle confère à l’Insignia un statut plus conforme à ce que les clients sont en droit d’attendre d’une berline facturée 37 760 euros en boîte manuelle et 38 810 euros en boîte automatique à six rapports. Ajoutez dans le deux cas 1 150 euros pour basculer sur le Sports Tourer.

Absence de vibrations

Cette montée en régime du 2.0 l CDTI ne s’accompagne pas d’une réduction de la consommation et des rejets de CO2. Le moteur est annoncé au même niveau que son prédécesseur, à savoir 4,3 l/100 km et 114 g/km avec des pneus à faible résistance au roulement (jantes 17 pouces). Un niveau honorable qui reste dans les clous de la plupart des car policies.

La prise en main de l’Insignia 2.0 l CDTI 170 ch confirme les progrès annoncés par le constructeur. Les plus appréciables sont bien évidemment la réduction des vibrations et des bruits liés au moteur Diesel. Opel est enfin parvenu à mettre de l’ordre sous le capot. Rien que pour ça l’Insignia remonte dans notre estime et, souhaitons-le, dans celle des gestionnaires de parc.

Mots clefs associés à cet article : Opel

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER