Nouveau Honda MSX 125 - 2016

Publié le par

Une motorisation économique, une boîte manuelle à quatre rapports et une esthétique originale ont contribué à faire du MSX un succès. Toujours aussi compact et facile à utiliser, le MSX 2016 profite notamment d’une nouvelle livrée plus moderne, de nouveaux feux à diodes et d’un nouvel échappement.

Honda MSX 125, cru 2016
Honda MSX 125, cru 2016

Le Honda Monkey, premier deux-roues motorisé exclusivement dédié aux loisirs, est lancé sur le marché en 1963. Facile, amusant et pratique, l’engin rencontre un succès instantané et va rapidement devenir une icône reconduite de génération en génération sous différentes formes. Une formule qui demeure populaire aujourd’hui, notamment auprès de ceux que l’on qualifie de Génération Y en Amérique du Nord et en Europe, de Dek Neaw en Asie ou encore de Street-Kei au Japon… D’instinct, ils savent que leur premier deux-roues devra être excitant mais pas exigeant ; Ils savent aussi que son dessin devra les faire sourire, faire tourner les têtes et surtout les rendre un peu différents des autres. Enfin, puisqu’ils sont soumis aux mêmes contraintes financières que tous ceux qui débutent dans la vie, leur deux-roues idéal devra être aussi économique que possible.

En 2013, pour répondre précisément aux exigences de cette nouvelle génération, Honda a imaginé le MSX125 (Mini Street X-treme 125), également diffusé sous le nom de Groom au Japon et aux États-Unis. Fabriqué en Thaïlande, le MSX125 est compact, ce qui ne l’empêche nullement d’offrir le même comportement que celui des motos de taille conventionnelle, avec lesquelles il partage d’ailleurs un certain nombre d’éléments. En fait, le MSX125 serait à mi-chemin entre une mini-moto pour la taille et une moto classique pour les performances et le comportement dynamique.

Profonde refonte

JPEG - 97.6 ko

Largement redessiné, le millésime 2016 reçoit un habillage inédit. Le nouveau réservoir et les nouveaux panneaux latéraux se conjuguent pour définir un style moderne. Le nouvel éclairage avant et arrière à diodes, le garde-boue arrière, la selle à double étage ou encore l’échappement court en position basse complètent la liste des évolutions les plus visibles. Déjà connu et apprécié sur d’autres modèles pour son efficacité, le monocylindre 125 cm3 à injection et boîte à quatre rapports qui équipe le MSX125 se veut économique et agréable à utiliser. De son côté, la partie cycle se compose d’un solide cadre en tubes d’acier, d’une fourche inversée, d’une suspension arrière monoshock, de freins à disque et de jantes en alliage d’aluminium chaussées par de larges pneumatiques au profil sportif.

La partie cycle du MSX125 devait répondre à trois objectifs principaux. D’abord
constituer l’ossature d’une machine pratique, que tout un chacun pourrait utiliser et garer facilement dans un environnement urbain. Ensuite, elle devait se montrer aussi efficace et amusante en ville qu’en dehors. Enfin, elle devait pouvoir accueillir un passager. Un cadre à simple épine dorsale en acier a donc été retenu. De section carrée, les tubes associent directement la colonne de direction aux platines qui supportent l’axe de bras oscillant. Tous les autres éléments se rattachent à cette structure. La rigidité horizontale et verticale des supports moteurs et des platines d’axe de bras oscillant permet un équilibre entre confort et rigueur du comportement.

Parallèlement, l’architecture du cadre a permis de dégager suffisamment d’espace pour loger à l’intérieur du couvre-réservoir les éléments du système d’alimentation par injection électronique PGM-FI ainsi que les autres composants électriques. La capacité de carburant – donc l’autonomie – n’en est pas pénalisée pour autant puisque le réservoir accueille 5,5 l.

JPEG - 217.4 ko

Les dimensions déterminées par le monobackbone sont de 1 200 millimètres pour l’empattement avec un angle de chasse de 25° et une traînée de 81 millimètres. Le poids à sec est fixé à 101,7 kg tandis que la hauteur de selle est limitée à 765 millimètres, ce qui devrait rendre le MSX125 tout aussi facile à prendre en main qu’à charger, à décharger ou à garer ; une caractéristique que, par exemple, les propriétaires de camping-cars devraient apprécier.

Enfin, facile à lire en dépit de sa compacité, l’instrumentation digitale fournit les informations suivantes : vitesse, double totalisateur, niveau de carburant et heure. La remise à zéro des totalisateurs journaliers, le réglage de l’heure ou la permutation entre les différents totalisateurs s’effectuent grâce aux boutons qui se trouvent de part et d’autre de l’écran.

Caractéristiques du MSX125 (Type ED)
- Moteur : monocylindre, 4 temps, simple ACT
et 2 soupapes, refroidi par air
- Cylindrée : 124,9 cm3
- Alésage x course : 52,4 x 57,9 mm
- Rapport volumétrique : 9,3 à 1
- Puissance maxi : 7,2 kW à 7 000 tr/min (95/1/EC)
- Couple maxi : 10,9 Nm à 5 500 tr/min (95/1/EC)
- Capacité d’huile : 1,1 l
- Type injection : électronique PGM-FI
- Capacité de carburant : 5,5 l
- Consommation (WMTC) : 1,52 l /100 km
- Batterie : 12 V - 3,5 Ah
- Alternateur : 160 W à 5 000 tr/min
- Boîte : 4 rapports
- Transmission finale : chaîne à joints toriques
- Dimensions (L x l x H) : 1 760 x 755 x 1 010 mm
- Empattement : 1 200 mm
- Rayon de braquage : 1,9 m
- Hauteur de selle : 765 mm
- Garde au sol : 160 mm
- Poids en ordre de marche : 101,7 kg.

Mots clefs associés à cet article : Moto

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER