Morts annoncées… et renaissances !

Publié le par

Le 4 x 4 n’a plus les faveurs du grand public, les biocarburants celles du gouvernement et le gazole, celles de Bruxelles. Seul le véhicule électrique semble renaître de ses cendres, notamment à travers les modèles hybrides. Sauf que les constructeurs français ont pris du retard sur le sujet…

Morts annoncées… et renaissances !

Signe des temps, Toyota s’étant retiré de la traditionnelle piste d’essai 4 x 4 du Mondial de l’auto (à proximité du hall 7), les autres protagonistes ont préféré jeter le gant pour faire place à une piste d’essai de véhicules éclectiques et électriques. Une page est ainsi tournée. Le 4 x 4 n’a plus les faveurs du public, et seuls quelques S.U.V. (Sport Utility Vehicle), la plupart du temps en deux roues motrices seulement (80 %), trouvent aujourd’hui preneurs en motorisations Diesel. Sauf que, là aussi, la France ne pourra plus fiscalement favoriser le gazole par rapport à l’essence (à travers la TIPP devenue la TICPE*).
Qui plus est, les normes européennes à venir du type Euro 5 (filtres à particules obligatoires au 1er septembre 2009) et Euro 6 (traitement des oxydes d’azote en 2014) vont encore durcir les contraintes des véhicules fonctionnant au gazole. Dans cette perspective, nombre de constructeurs se sont donc tournés vers les biocarburants : superéthanol (essence) et Diester (gazole) de première puis de deuxième génération (biomasse). Sauf que le gouvernement, juste après leur avoir prodigué ses encouragements, a pénalisé le superéthanol (non admis au bonus en 2008) et prévoit de lui appliquer (d’ici à 2012) une fiscalité identique à celle frappant l’essence et le gazole.
Ne restent alors, dans l’attente du véhicule grand public fonctionnant à l’hydrogène pour un tarif raisonnable, que les modèles tout électriques (demain en 2011) et partiellement électriques (hybrides d’aujourd’hui et de demain)… Sauf que, malgré les annonces faites au Mondial, les constructeurs français ont accumulé en la matière un retard qui reste à combler. Cela laisse, pour les trois ans à venir, un boulevard aux véhicules des marques qui ont su anticiper ces changements technologiques ou réagir plus vite face à eux.
* TIPP, devenue TICPE : Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques.

Mots clefs associés à cet article : Carburant

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER