Mini Countryman S E All4, éclaireur hybride

Publié le par

Le Countryman hybride rechargeable est une première pour Mini mais aussi pour le segment dans lequel il évolue.

Le Mini Countryman S E All4 affiche 42 kilomètres d'autonomie en tout électrique.
Le Mini Countryman S E All4 affiche 42 kilomètres d'autonomie en tout électrique.

L’avenir de l’automobile passera par l’hybride rechargeable. Mini a anticipé cette mutation technologique à venir avec le Countryman S E All4. Le SUV compact se dote pour l’occasion d’un moteur essence de 136 chevaux, d’un moteur électrique de 88 chevaux et d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 7,6 kWh. Un schéma classique qui offre une puissance cumulée de 224 chevaux, une transmission intégrale, une autonomie en tout électrique de 42 kilomètres et une homologation avantageuse de 49 g/km de CO2.

Ce premier véhicule hybride rechargeable à être issu du segment C se démarque de la gamme thermique en arborant un emblème rond à fond jaune dans lequel vient se glisser la lettre E pour signifier qu’il s’agit d’un modèle alternatif. On le trouve à l’arrière et sur la trappe latérale de recharge. On repassera pour la discrétion.

À bord, la différence se résume à la touche eDrive, qui permet au conducteur de choisir le mode de conduite souhaité : Auto eDrive pour rouler en tout électrique jusqu’à 80 km/h, Max eDrive pour rouler en tout électrique jusqu’à 125 km/h ou Save Battery pour maintenir l’état de charge de la batterie au-dessus de 90 %.

Moins de coffre et de carburant

Le Countryman hybride se déguste évidemment en tout électrique. Il est pour cela nécessaire de recharger la batterie au quotidien, une opération qui prend 2h30 avec une Wallbox de 3,6 kW ou 3 h 15 avec une prise domestique. Hélas, ce passage à l’hybride ne s’est pas fait sans concessions. Le volume de coffre passe de 450 à 405 litres et la capacité du réservoir de carburant, de 51 à 36 litres. Place nette est faite à la batterie, logée sous la banquette arrière.

En conditions dynamiques, le SUV alterne le chaud et le froid. Les performances et le dynamisme sont au rendez-vous lorsqu’il mobilise toute sa puissance. Il néglige en revanche le confort avec une suspension trop ferme, des sièges peu enveloppants et une légère prise de roulis. On le préfère donc en tout électrique, lorsque la conduite se veut plus apaisée.

Mots clefs associés à cet article : Mini, Véhicule hybride rechargeable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER