Local Motion débarque dans l’auto-partage

Publié le par

Imprégnée de la culture de l’innovation de la Silicon Valley, Local Motion fait souffler un vent nouveau sur le marché de la mobilité. Les outils proposés par la start‐up d’origine californienne bouleversent les modes de gestion des professionnels du véhicule d’entreprise et font rentrer le marché des flottes dans le XXIe siècle. La simplicité, la fiabilité et la fluidité des solutions d’auto-partage et de pilotage de Local Motion ouvrent de nouvelles perspectives d’optimisation à l’ensemble des professionnels.

JPEG - 77.4 ko

Le boîtier développé par Local Motion transforme les véhicules en objets mobiles connectés et partageables. Pour l’utilisateur, l’accès au volant se fait sans clés alors que les réservations comme le reporting sont assurés en temps réel et en quelques clics via une plate-forme internet. Pour les collaborateurs de l’entreprise, l’accès au véhicule partagé se fait avec autant de facilité qu’avec un véhicule de fonction. La fluidité de la prise en main lève tous les freins psychologiques au développement de l’auto-partage.

Pour les collaborateurs non éligibles à l’attribution d’un véhicule, les solutions développées par Local Motion apportent un outil de mobilité supplémentaire dont la simplicité disqualifie la location courte durée ou les taxis. Les avantages sont tout aussi décisifs pour les entreprises et plus particulièrement pour celles dont les véhicules constituent l’un des principaux outils de travail. Les solutions de Local Motion permettent de les mutualiser et de réaliser des économies substantielles sur toutes les composantes budgétaires de la flotte. À titre d’exemple, contre un abonnement mensuel inférieur à 35 euros par véhicule et pour une flotte d’une centaine d’unités, l’économie peut aller jusqu’à 100 000 euros par an, selon Local Motion. L’impact budgétaire englobe l’ensemble des postes de dépenses. L’entreprise réduit le nombre de véhicules en parc, augmente leur taux d’utilisation, allège sa facture de carburant et améliore significativement son bilan carbone.

D’ici à la fin de l’année, Local Motion pilotera plus de 1 500 véhicules en auto-partage dont 350 unités sur le continent européen. À terme, la start-up vise rien de moins que le leadership mondial sur le marché des flottes mutualisées. « La majorité de notre activité européenne se concentre aujourd’hui sur la France, où le marché de l’auto-partage est en forte croissance », explique Louis Chatriot, président de la structure européenne de Local Motion.

Un guide pratique de l’auto-partage

JPEG - 393.1 ko

En France, les flottes automobiles des entreprises et des organismes publics regroupent plusieurs millions de véhicules. Plus de 90 % de ces ressources sont attribuées à des utilisateurs qui ne s’en servent que quelques heures par jour. À un instant donné, seulement 40 % de ces véhicules roulent sur les routes quand les 60 % restants sont stationnés dans un parking ou un garage. Aussi, fin janvier dernier, Local Motion a-t-il publié un Guide pratique de l’auto-partage. À travers des conseils éprouvés, l’entreprise donne les clés de la réussite pour mutualiser un parc de véhicules. Spécialiste de l’auto-partage. Local Motion s’appuie sur son expérience pour décrire les différentes étapes qui permettent de créer, développer et gérer avec efficacité un parc de véhicules en auto-partage. Définition des objectifs, audit de l’organisation actuelle, création d’une flotte mutualisée, élaboration d’un modèle de facturation, stimulation de la demande, adaptation de la flotte aux besoins réels, le Guide pratique de Local Motion reprend étape par étape tous les fondamentaux à respecter pour réussir à déployer un parc de véhicules en auto-partage et à réaliser des économies substantielles.
Plus d’informations sur : https://www.getlocalmotion.com.

Mots clefs associés à cet article : Autopartage

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER