Le groupe Volkswagen retrouve le chemin du succès en 2016

Publié le par

Alors que le scandale du Diesel Gate n’est pas encore achevé, le constructeur allemand a dévoilé mardi 14 mars des chiffres records pour l’année 2016.

Le président du directoire de Volkswagen, Matthias Müller, au côté de Frank Witter, chargé des finances du groupe, le 14 mars 2017 à Wolfsburg en Allemagne.
Le président du directoire de Volkswagen, Matthias Müller, au côté de Frank Witter, chargé des finances du groupe, le 14 mars 2017 à Wolfsburg en Allemagne.

Comme chaque année, c’est à Wolfsburg, siège du groupe Volkswagen, que le constructeur allemand a dévoilé ses chiffres annuels. Et, contrairement à l’année dernière, les membres du directoire ont affiché un large sourire au moment de s’installer sur le podium face à la presse. L’année 2016 était en effet capitale dans l’histoire de Volkswagen. C’était la première année complète après le scandale des moteurs Diesel, « une année de transition », prévenait-on chez Volkswagen début 2016. Le groupe prévoyait en effet un recul de 5 % de son chiffre d’affaires.

Un chiffre d’affaires en hausse de 4 milliards

Mais contre toute attente le constructeur allemand s’est placé en première position mondiale, devant son concurrent Toyota. Une première depuis 2008. Une validation de la nouvelle stratégie mise en place par le groupe. « L’année 2016 n’a pas été le cauchemar que certains nous avaient prédit, précise Matthias Müller, le directeur général du groupe Volkswagen. Nous sommes de nouveau sur le bon chemin », s’exclame-t-il.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 10,3 millions d’unités vendues, soit une augmentation de 3,8 % par rapport à 2015. Le chiffre d’affaires quant à lui dépasse les prévisions de l’entreprise avec 217,3 milliards d’euros, soit 4 milliards de plus qu’en 2015. Petit coup de mou tout de même pour la marque Volkswagen, le nombre de véhicules particuliers vendus en 2016 pour la marque accusant une légère baisse : 4,3 millions contre 4,4 en 2015. Même chose pour Audi, qui traîne un peu la patte avec un résultat opérationnel de 4,8 milliards d’euros, contre 5,1 en 2015.

Le Diesel Gate pèse encore

Les résultats d’Audi et Volkswagen s’expliquent toujours par l’affaire du diesel.

JPEG - 1.8 Mo
Le directoire de VW s’est montré confiant pour 2017.
Une affaire qui aura finalement coûté 6,4 milliards d’euros en 2016 au groupe Volkswagen, soit 10 milliards de moins qu’en 2015. Sur ce sujet, le groupe se veut rassurant. « Les clients réagissent bien à la campagne de rappel » précise Matthias Müller, qui annonce avoir déjà modifié 4 millions de véhicules diesel dans le monde. « Notre but est de finir la modification des véhicules de nos clients d’ici à l’automne 2017 », indique-t-il.

Bien que Volkswagen semble en passe de surmonter le scandale, l’affaire n’en est pas terminée pour autant. Mi-mars, le groupe plaidait coupable de fraude et entrave à la justice aux États-Unis, s’engageant par la même occasion à payer une amende pénale de 2,8 milliards de dollars.

Malgré cette affaire qui entache encore la firme Volkswagen, le groupe reste confiant sur son futur et espère une augmentation de 4 % de son chiffre d’affaires pour les véhicules particuliers et utilitaires en 2017, avec une marge opérationnelle comprise entre 6 et 7 %.

Le futur tourné vers l’électrique

Dans les tuyaux du groupe pour les années à venir, le lancement avec Tata Motors de véhicules à petit prix pour le marché indien. Le premier devrait sortir début 2019. Autre marché visé par le groupe Volkswagen, celui du véhicule électrique. Dix modèles seront produits d’ici à fin 2018 et trente nouveaux d’ici à 2025. Concernant les véhicules autonomes, les échéances sont à peu près les mêmes. « Notre propre système de véhicule autonome devrait être prêt pour une production en série dès 2021, annonce Matthias Müller. Le premier véhicule autonome du groupe sans volant ni pédale est attendu sur les routes au début de la nouvelle décennie.  »

Cette affaire des moteurs Diesel truqués aura en quelque sorte permis au groupe Volkswagen de lancer « la plus grande transformation que Volkswagen ait jamais connue ». Et Matthias Müller l’a bien fait savoir, il ne compte pas s’arrêter là. Désormais, pour le groupe, le mot d’ordre est « plein gaz ».

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Diesel, Véhicule électrique, Véhicules autonomes

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER