Le côté obscur des agrocarburants…

Publié le par

En attendant les biocarburants de deuxième et troisième génération…
En attendant les biocarburants de deuxième et troisième génération…

Un carburant alternatif crédible devrait proposer plus et mieux, au même prix, et respecter les principes du développement durable et des équilibres existants. Pour ce qui est de l’E85*, il surconsomme de plus de 20 %, est instable, corrosif et en Europe nécessite plus de pétrole qu’il n’en fait économiser. Son gain de CO2 est faible car, si la plante en poussant absorbe du CO2, ce dernier est rejeté lors du labourage…

Le biodiesel est le seul carburant – avec le diesel bien sûr – à émettre des particules et du SO2** et beaucoup plus de NOx***, à l’origine de graves maladies respiratoires et de décès prématurés. De plus, ils sont tous les deux la cause de déforestations majeures au Brésil et en Indonésie. À l’inverse, l’électricité est crédible en France. Sa production émet peu de CO2 et son usage, aucun. Mais les batteries restent le point faible, avec une autonomie actuelle à pleine puissance d’environ 100 kilomètres seulement.

Enfin, inconnu en France, sauf à Lille, mais présent ailleurs en Europe, le biogaz est plus crédible. Produit à partir de la fermentation des ordures ménagères, des lisiers ou encore des boues des stations d’épuration, il possède les mêmes caractéristiques que le GNV (gaz naturel véhicule), des performances identiques à celles de l’essence, avec 20 % de moins d’émissions de CO2. Et demain me direz-vous ?

Les carburants de demain seront probablement constitués à base d’algues marines ou de cactées élevées dans des zones désertiques, avec des plantes modifiées génétiquement pour augmenter leur teneur en sucre. Tout cela en attendant, après-demain, une pile à combustible… plutôt faite pour les pays riches !

* E85 : il est composé à 85 % de bioéthanol et à 15 % d’essence SP 95.
** SO2 : Le dioxyde de soufre est un gaz incolore. Combiné à l’oxygène, il se transforme en anhydride sulfurique qui, conjugué à l’eau atmosphérique, forme un brouillard d’acide sulfurique.
*** NOx : Les oxydes d’azote sont émis pour moitié par les moteurs des véhicules mais proviennent aussi des installations fixes de combustion.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Pollution, Bio Diesel, Carburant

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER