La place du mort !

Publié le par

La sinistralité des utilitaires légers est toujours aussi importante.
La sinistralité des utilitaires légers est toujours aussi importante.

Dans le Livre blanc “12 propositions pour un véhicule plus sûr”, paru il y a dix-huit mois, le comité de pilotage pour la prévention du risque routier professionnel préconisait, pour tous les VUL (utilitaires légers), deux airbags frontaux et une vraie séparation entre le poste de conduite et le compartiment marchandises. L’arrivée des nouvelles générations de Citroën Berlingo, Peugeot Partner et Renault Kangoo aurait dû être l’occasion pour les constructeurs français de se montrer “vertueux” en donnant l’exemple. Il n’en est rien !
Combien de temps faudra-t-il attendre pour que les véhicules utilitaires légers soient considérés comme des “ outils de travail ” ? Et puis, pourquoi les pouvoirs publics ne rendent-ils pas obligatoire sur les VUL l’ABS exigé sur les véhicules de tourisme ?
On aimerait que les utilitaires reçoivent encore une “vraie” cloison de séparation, un ESP et pourquoi pas un détecteur de pression des pneumatiques quand on sait que leur éclatement est l’une des principales causes d’accident des fourgonnettes. Certes, en y mettant le prix, il est possible de (presque) tout avoir en option ou en montant en niveau de finition. Mais les entrées de gamme restent, elles, équipées a minima, et le collaborateur qui prend la place du passager s’assoit aussi à la place… du mort !

Mots clefs associés à cet article : Fourgon, Fourgonnette, Véhicule utilitaire léger (VUL), Mobilité durable

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER